Après une lutte serrée entre la R1 de l’équipe de Christophe Guyot, que Mike partageait avec David Checa et Niccolo Canepa, et l’autre Yamaha du YART pilotée par Broc Parkes, Marvin Fritz et Kohta Nozane, le rapport de force balançait en faveur du GMT en fin de matinée ce dimanche.  

Aux alentours de 11 heures, Mike revenait sur le pilote japonais du YART Kohta Nozane et s’emparait du commandement avec la Yamaha du GMT94. Il passait ensuite le relais en tête à son coéquipier David Checa.

L’incident pendant lequel Mike avait bousculé Osamu Deguchi en le doublant à l’intérieur, expédient le Japonais de l’équipe Trick Star, alors dans le top 10, à plat ventre dans le bac à gravier, était déclaré « incident de course » par la Direction de course. Donc sans conséquence, di Meglio ne l’ayant manifestement pas fait exprès. Il s’excusait d’ailleurs à peine descendu de sa moto lors du ravitaillement suivant.

Christophe Guyot, patron du GMT94 : « On est partis prudemment. Puis on a lâché les chevaux, avec Mike di Meglio. En 25 ans, je n’ai jamais connu de course comme ça, roue dans roue d’un bout à l’autre ! Mike est incroyable. J’ai vu beaucoup de pilotes en endurance, mais il y a longtemps que je n’avais pas vu de pilotes comme Mike faire des choses aussi incroyables. »

A midi, donc à trois heures du drapeau à damier, David Checa et la R1 du GMT possédaient 27 secondes d’avance sur Broc Parkes et celle du YART. Mike di Meglio était pressenti pour le relais suivant, Niccolo Canepa étant manifestement moins rapide que ses deux coéquipiers. A 12h30, Mike repartait alors que Marvin Fritz prenait le relais sur la YART. Après les ravitaillements des deux Yamaha, l’écart était de 38 secondes en faveur du GMT94. Checa et di Meglio le portaient à 1’08 à une heure du drapeau à damier, puis imposaient finalement la Yamaha.

La troisième position, à 11 tours, était en fin de matinée l’objet d’une belle bagarre entre Randy de Puniet sur la SRC Kawasaki et la Suzuki du SERT, alors pilotée par Vincent Philippe. La GSX-R, qui venait de ravitailler, était à 36 secondes de la ZX-10R. Selon Etienne Masson (SERT), « Le nouveau revêtement du circuit est beaucoup plus adhérent, et ça fatigue plus physiquement ».

Du côté de Randy de Puniet, qui terminait finalement troisième, « on est passés ce matin en pneus durs, après la nuit qui dans ce domaine a été difficile. On a utilisé de meilleurs pneus pour la fin de course ». Après l’arrivée, Randy poursuivait « Je suis forcément déçu parce qu’on voulait gagner. On avait fait la pole position. On a eu de petits soucis de pneus pendant la nuit. Yamaha était plus fort, bravo à eux. Rendez-vous au Bol d’Or. »

Classement final :

1

2

3

Tous les articles sur les Pilotes : Mike di Meglio, Randy de Puniet

Tous les articles sur les Teams :