Après la chute de Randy de Puniet sans gravité dans le virage du Raccordement, la SRC Kawasaki repartait en quatrième position vers 18h30 derrière la Yamaha du YART, celle du GMT94 et la Suzuki du SERT.

A l’issue du premier quart de la course, la Yamaha du YART dominait avec une quarantaine de secondes d’avance sur l’autre Yamaha du GMT94, celle-ci possédant une avance d’une minute sur la Suzuki du SERT. Une autre minute derrière la GSX-R pointait la SRC Kawasaki quatrième, qui tournait dans les mêmes temps que les leaders et ne remontait donc pas vraiment.

L’équipe FCC TSR occupait la cinquième position avec sa Honda modèle 2016, ayant préféré ne pas aligner une CBR1000RR 2017. Damian Cudlin était confiant en cette soirée, estimant que les pneus Bridgestone seraient un atout important quand la température baisserait pendant la nuit. Elle s’échangeait les cinquième et sixième place en fonction des ravitaillements avec le Bolliger Team Switzerland.

Pour Dominique Hébrard, le remplaçant de Dominique Méliand convalescent, « On est troisième, ce qui est normal par rapport à notre tableau de marche. Notre but est de prendre un maximum de points. On va essayer d’améliorer pendant la nuit. »

La BMW Tecmas, brièvement en tête de la course au début de l’épreuve, était retardée par une chute de Matthieu Lussiana et pointait à la vingt-sixième place avec 14 tours de retard.

La Yamaha Viltaïs menait toujours en Superstock, avec Moto Ain deuxième de cette catégorie. Ces deux machines pointaient en septième et huitième positions au général. Le Tati Team Beaujolais Racing était troisième en Stock et le Junior Team LMS Suzuki quatrième.

L’équipe Motor Events (deuxième des 24H du Mans l’année dernière) occupait la quatorzième position en raison d’un retard dû à une crevaison lente. L’adaptation de la Suzuki à la Honda n’était pas non plus très évidente.

La Metiss occupait la première position en catégorie Expérimental, pilotée par Christophe Michel, Billy Cornut et Emmanuel Cheron, devant la Kawasaki TTS Excent. Mais une petite chute ralentissait sa progression.

Du côté des pneumatiques, Bridgestone menait avec la Yamaha du YART, devant Dunlop avec la Yamaha du GMT94 et la Suzuki du SERT, puis Pirelli occupait la quatrième place avec la SRC Kawasaki. En raison du nouveau revêtement du Circuit Bugatti, le nombre de pneus n’était pas limité pour des raisons de sécurité.

Classement à la fin de la sixième heure :

1

2

3

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :