Les 8 heures de Suzuka, dernière manche du championnat du monde 2017, sont une épreuve unique dans le sens où l’orgueil national de chaque constructeur de motos japonais est à chaque fois remis en jeu. Et au Japon, le mot orgueil prend toute son importance…

Peu importe ce que pense le reste du monde, et les moyens de communication particulièrement pauvres mis en place par les organisateurs sont là pour en témoigner, ce qui compte c’est de gagner devant tous les passionnés japonais. Et les usines nippones ne ménagent pas leurs efforts pour y parvenir, que ce soit au niveau du matériel, des pilotes ou des pneumatiques particulièrement importants dans cette épreuve.

Le déroulement des essais et les qualifications sont également particulièrement complexes et peu explicitées.

Sachez toutefois que les 69 motos sont divisées en deux groupes, A et B, qui roulent la plupart du temps séparément.

Dans le groupe A, on trouve 3 des prétendants à la victoire, à savoir le Yamaha Factory Racing Team (Yamaha YZF R1 #21, Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes, Michael van der Mark), le MuSASHi RT HARC-PRO Honda (Honda CBR 1000RR SP2 #634, Takumi Takahashi, Takaaki Nakagami, Jack Miller) et dans une moindre mesure le Kawasaki Team Green (Kawasaki ZX-10RR #11, Kazuma Watanabe, Leon Haslam, Azlan Shah bin Kamaruzaman).

On y retrouve également le GMT94 Yamaha (Yamaha YZF R1 #94, David Checa, Niccolo Canepa, Mike Di Meglio) et le SERT (Suzuki GSX-R 1000 2016 #1, Vincent Philippe, Etienne Masson) en lutte pour le championnat du monde mais qui, n’étant pas des équipes japonaises, ne disposent généralement pas des pneus permettant de briguer la plus haute marche du podium… on verra cette année !

Dans le groupe B, figurent le Yoshimura Suzuki Motul Racing (Suzuki GSX-R 1000 2017 #12, Takuya Tsuda, Sylvain Guintoli, Josh Brookes), le F.C.C. TSR Honda (Honda CBR 1000RR SP2 #5, Stefan Bradl, Dominique Aegerter, Randy de Puniet), le YART Yamaha (Yamaha YZF R1 #7, Broc Parkes, Marvin Fritz, Kohta Nozane), le Moriwaki Motul Racing (Honda CBR 1000RR SP2 #19, Yuki Takahashi, Ryuichi Kiyonari, Dan Linfoot) et le Team Kagayama (Suzuki GSX-R 1000 #71, Yukio Kagayama, Naomichi Uramoto, Hafizh Syahrin).

L’affrontement prévu entre Yamaha, Honda, Suzuki et Kawasaki repose avant tout sur les motos numéros 21, 634, 12 et 11.

Les essais de cette semaine se décomposent de la façon suivante :

Mardi 11 juillet
12.00 – 12.45: Groupe A
13.00 – 13.45: Groupe B
15.15 – 16.30: Groupe A
16.45 – 18.00: Groupe B
18.40 – 19.50: Groupe A+B (session de nuit)

Mercredi 12 juillet
09.00 – 09.40: Groupe B
09.55 – 10.35: Groupe A
10.50 – 11.30: Groupe B
11.45 – 12.25: Groupe A
14.00 – 15.30: Groupe B
15.45 – 17.15: Groupe A

Jeudi 13 juillet
09.00 – 09.40: Groupe A
09.55 – 10.35: Groupe B
10.50 – 11.30: Groupe A
11.45 – 12.25: Groupe B
14.00 – 15.30: Groupe A
15.45 – 17.15: Groupe B

Ce matin, après les essais libres de la semaine dernière, et comme attendu, la première séance du groupe A a été dominée par la Yamaha officielle #21 en 2’08.126 (à comparer avec le record absolu de Pol Espargaro en 2’06.000) tandis que la Suzuki officielle #12 s’est imposée en tête du groupe B en 2’09.287.

Les chronos vont évidemment descendre au fil des séances, mais on retrouve déjà deux des favoris en tête de leur groupe…

Rendez-vous ce soir pour les résultats définitifs de cette première journée d’essais officiels car au moment où nous écrivons ces lignes, nous savons que la Honda officielle a fait le meilleur chrono de la journée, avant la séance de nuit…

 

Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller, Randy de Puniet

Tous les articles sur les Teams :