C’est un ciel est gris et venteux, avec une température de 28°, qui attendait ce matin à 4h30 les 68 concurrents de la 40e édition des 8 Heures de Suzuka.

Le départ est de type « Le Mans » et, suite aux qualifications, les premières motos sont alignées dans l’ordre suivant :

1. Yamaha Factory #21 (Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes, Michael van der Mark) 2’06.038
2. Yoshimura Suzuki #12 (Sylvain Guintoli, Josh Brookes, Takuya Tsuda) 2’06.282
3. Kawasaki Team Green #11 (Kazuma Watanabe, Leon Haslam, Azlan Shah Kamaruzaman) 2’06.381
4. F.C.C. TSR Honda #5 (Dominique Aegerter, Randy de Puniet, Josh Hook) 2’06.600
5. MuSASHi Honda #634 (Takumi Takahashi, Jack Miller, Takaaki Nakagami) 2’06.671
6. YART Yamaha #7 (Broc Parkes, Kohta Nozane, Marvin Fritz) 2’07.634
7. Moriwaki Honda #19 (Yuki Takahashi, Ryuichi Kiyonari, Dan Linfoot) 2’08.041
8. Suzuka Honda #25 (Daijiro Hiura, Yudai Kamei, Takashi Yasuda) 2’08.178
9. Kagayama Suzuki #71 (Yukio Kagayama, Hafizh Syahrin, Naomichi Uramoto) 2’08.616
10. Team Asia Honda #22 (Dimes Ekky Pratama, Zaqhwan Zaidi, Ratthapong Wilairot) 2’09.966

Au baissé du drapeau, c’est la Kawasaki du team Green menée par Haslam qui prend la tête devant devant la Honda Musahi et la Yamaha numéro 21 pilotée par Nakasuga.

Après quelques virages, la Honda pilotée par Takahashi s’empare du commandement et ces trois motos commencent déjà à se détacher devant la 71, la 5 et la 7. Les meilleurs tournent en 2’08.

Premier coup de théâtre au bout de quatre minutes quand la Yoshimura Suzuki pilotée par Tsuda se fait piéger et sort de la piste sans grand dommage. La moto rentre néanmoins au box pour une intervention qui lui fait perdre 7 minutes.

Cinq minutes plus tard, la BMW numéro 39, première qualifiée des teams permanents, part également au sol en cassant un demi-guidon.

Après une vingtaine de minutes, quelques gouttes de pluie sont présentes sur les caméras et des drapeaux « changements d’adhérence » sont agités par précaution. Les meilleurs tournent alors en 2’011.

En tête, là Honda #634, la Yamaha #21 et la Kawasaki #11 sont toujours roues dans roue, détachées de 6 secondes devant la FCC TSR Honda pilotée par Dominique Aegerter, et rattrapent les premiers attardés 22 minutes après le départ.

8 minutes plus tard, Nakasuga et sa Yamaha s’emparent de la tête à la chicane, juste avant que la pluie n’abaisse le rythme en 2’18.

Le rythme ralentit encore, en 2’22, et Takashi repositionne la Honda en tête alors que la Kawasaki pilotée par Haslam perd 10 secondes en dépassant les attardés. Même punition pour Aegerter qui se retrouve soudainement à 44 secondes de la tête.

Après une heure de course, les pilotes de tête ont effectué 26 tours ce qui donne le signal des ravitaillements. La Yamaha plonge dans la pit-lane alors que là Honda reste en piste un tour de plus.

Pendant ce temps-là, une Safety Car prend la piste, ce qui semble d’abord complètement redistribuer les cartes. Mais finalement, une fois la FCC TSR et la Kawasaki de Leon Haslam passées par les ravitaillements, on retrouve la même hiérarchie : Honda (Jack Miller) et Yamaha (Alex Lowes) dans la même seconde, devant la FCC TSR pilotée par Randy de Puniet.

A la reprise, on note toutefois la chute de la Honda numéro 111 pilotée par Julien Da Costa. Elle repart après quelques minutes, tandis que Leon Haslam va se rafraîchir après avoir passé le guidon à Watanabe.

En tête, Jack Miller et Alex Lowes se tirent une belle bourre en 2’08 alors que seules cinq motos sont encore dans le même tour. Le pilote britannique est un peu plus rapide que son homologue australien et reprend le commandement au 36e tour. En tournant parfois en 2’07, il se permet même de creuser un écart de plus de 3 secondes en quelques tours.

Le GMT94 est 13e, le SERT 21e.

A suivre…

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Lowes, Dominique Aegerter, Jack Miller, Katsuyuki Nakasuga, Randy de Puniet, Sylvain Guintoli, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams :