Cet événement tragique s’est produit à 10h25 le 26 juillet 2017 à Santa Eulalia del Río (Ibiza). Cinq minutes plus tard, une ambulance est arrivée et l’équipe médicale a immédiatement transporté Angel Nieto à la clinique Nuestra Señora del Rosario où il est parvenu à 11h23. Dès son arrivée à l’hôpital, les médecins ont pratiqué une incision sur le crâne pour introduire un capteur permettant de contrôler la pression intracrânienne. Après une semaine, le 3 août, il est mort de ses blessures.

Le magazine espagnol Interviù s’est procuré une copie du rapport de Police.

Lors de l’accident, Angel conduisait un quad, avec un casque mais non attaché. Il a été percuté par derrière par une Fiat 600 alors qu’il freinait pour tourner à droite dans un parking.

Selon le rapport officiel, « La femme (une résidente allemande de 38 ans sur l’île) n’a pas remarqué la faible vitesse à laquelle le véhicule devant elle circulait et l’a percuté, projetant son conducteur vers l’avant.

« La femme, dont le test de drogue s’est révélé négatif, s’est défendue en déclarant qu’il y avait trois mètres entre sa voiture et le quad et qu’elle roulait à basse vitesse. « Elle a ajouté également deux facteurs atténuants : Les feux de position arrière et les feux de freinage étaient tous deux couverts de boue, ce qui empêchait les autres usagers de les voir. En outre, l’indicateur de direction arrière droit était détaché de sa position normale, fonctionnant correctement mais rendant sa vision difficile. »

« Je conduisais pour me rendre à mon travail et dans la direction opposée de la mienne il y avait un quad et une voiture Fiat. Ils étaient très proches l’un de l’autre. À un moment donné, le Fiat a heurté le quad et le conducteur a été projeté », a déclaré le seul témoin qui apparait dans le résumé de l’affaire : une Portugaise qui conduisait sa voiture dans la voie opposée à celle d’Angel Nieto au moment de l’impact.

Quatre mois après l’accident, les policiers ont conclu que la conductrice qui a heurté par derrière ne respectait pas la distance de sécurité. Celle-ci le nie : « J’étais à environ trois mètres du véhicule qui me précédait, il s’est arrêté brusquement et je me suis arrêté aussi, mais je n’ai rien pu faire », a expliqué l’Allemande qui, selon ce magazine, était en route pour aller chercher ses enfants et était en bonne condition physique, comme l’a précisé la police : « Il y avait une absence totale de symptômes alcooliques, même si elle était un peu nerveuse à propos de l’accident, elle s’exprimait avec clarté (…). »

Le rapport n’éclaircit pas d’autres questions sur l’accident, telles que la vitesse à laquelle les deux véhicules circulaient. La section dans laquelle l’accident s’est produit est limitée à quatre-vingt-dix kilomètres par heure. Le témoin principal a déclaré à la police que le pilote « voyageait à une vitesse modérée », tandis que le conducteur de la voiture de tourisme roulait « à plus de quarante kilomètres à l’heure ».

La conductrice risque un maximum de quatre ans de prison.

Source : Interviù

Photo de titre : Merci à Marca

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :