Vainqueur du Grand Prix d’Espagne 500 cm3 à Jerez en 1995 sur une Honda de l’équipe de Sito Pons, Alberto revient cette année en Grand Prix en remplacement de Livio Suppo comme team manager du team officiel Repsol Honda.

Puig a participé à 125 GP, montant 5 fois sur le podium en 500 et 4 fois en 250. Sa carrière en mondial a débuté à Assen en 250 en 1987 pour prendre fin à Phillip Island en 500 en 1997. Il a ensuite exercé diverses activités pour Dorna et Honda, étant également le manager personnel de Dani Pedrosa pendant plusieurs saisons. Après avoir été remercié par Dani, il a pris la direction de l’Asie pour organiser l’Asian Talent Cup.

« Au cours des dernières années, Dorna a effectué une grande campagne de promotion à tous les niveaux. Nous avons beaucoup investi en Asie, ce qui a été fait en collaboration avec Honda. Petit à petit, nous avons trouvé des pilotes. Lorsque ce nouvel emploi est apparu, nous avons décidé que m’éloigner de cela ne serait pas juste, alors j’ai gardé le contrôle de tout ça », explique Puig.

La carrière d’Alberto évolue cette année, avec la gestion de l’équipe de MotoGP. « Le Championnat promet d’être intéressant, estime l’Espagnol. Je ne m’inquiète pas trop de la façon dont Yamaha commence la saison. C’est hors de mon contrôle. Yamaha est un point de référence, une marque impressionnante avec beaucoup d’expérience. Ducati a fait d’énormes progrès la saison passée. Et KTM est parti d’un dessin pour bâtir une moto qui fonctionne plutôt bien. »

Le grand adversaire de Marc Marquez l’an dernier a été Andrea Dovizioso. « Andrea a franchi un cap au niveau mental, mais il a aussi montré à son coéquipier que la moto pouvait gagner des courses. Maintenant, à Jorge d’aller chercher des victoires.

« Avec la Yamaha, Jorge était très rapide. S’il arrive à cerner aussi bien la Ducati, alors oui Jorge sera un adversaire pour le titre. Il reste à voir s’il le peut. Pour son bien, j’espère qu’il le fera. Mais pour nous, ce serait un problème… »

Concernant ses pilotes, Puig pense de Pedrosa que « Dani a un talent inné : sa capacité à aller vite avec une moto, même si la mise en pratique peut parfois s’avérer une autre histoire. C’est d’ailleurs sur ce point qu’il doit travailler. Mais je ne me souviens pas d’avoir vu beaucoup de pilotes avec un talent comme celui que possède Dani. »

 « Je pense qu’il y a plusieurs facteurs qui rentrent en compte, indique-t-il pour expliquer la situation de son ancien protégé. Quand on gagne un titre, ce n’est pas par hasard. Beaucoup d’éléments doivent être réunis durant onze mois. »

L’essentiel du travail d’Alberto sera de mettre Marc Marquez dans de bonnes conditions pour qu’il puisse remporter un nouveau titre, et surtout le faire rester chez Honda en 2019. « Son succès repose sur la régularité, déclare-t-il. Marc est toujours là, qu’il pleuve, qu’il soit mal ou que la moto n’aille pas. C’est ce qui lui permet de faire la différence avec les autres. Il arrive à se sauver de situations compliquées, en allant chercher des bons résultats là où les autres trébuchent. Sur le plan psychologique, il ne lâche rien et il a de grandes ambitions. »

Photo © Honda

Source : Motogp.com / Dorna