Le propos d’Aprilia, lors de ce test final à Jerez, était d’une part de permettre à Sam Lowes de s’acclimater un peu à la RS-GP malgré ses contusions, mais surtout de donner l’occasion à Aleix Espargaro de définir les bases de la configuration 2017.

Et, même si la météo n’a pas ravi les hommes de Noale et les a contraint à abréger ces essais, cet objectif fut atteint.

5e MotoGP le premier jour en 1’40.086, le pilote de Granollers a terminé la seconde journée 4e MotoGP en 1’39.675, avec un total de 80 tours pour les deux  séances cumulées, mais surtout un plaisir retrouvé au guidon de la descendante de sa vieille CRT du team Aspar qui vient confirmer sa très bonne 9e place lors des tests post-GP de Valence, malgré une chute en Andalousie.

Marcus Eschenbacher, le responsable technique d’Aleix Espargaro, se veut donc optimiste: “Nous arrivons maintenant à la trêve hivernale avec de bonnes sensations. Aleix a confirmé ce qu’il avait démontré à Valence, tant en termes de performance que d’harmonie avec la RS-GP. Nous avons identifié une direction technique plutôt précise pour correspondre à son style de pilotage et, pendant l’hiver, nous travaillerons pour apporter une moto plus avancée aux premiers tests à Sepang. Le temps ne nous a pas aidés et nous avons aussi subi une chute, mais nous pouvons envisager la saison 2017 avec optimisme”.

Tous les articles sur : Aleix Espargaro