Bonne nouvelle pour Alex dont l’état de santé s’améliore régulièrement et dont la convalescence progresse bien. Il a effectué ses premiers tours de roue en Supermotard et espère être présent de nouveau sur sa GSX-RR lors des tests officiels du 12 juin qui vont suivre le Grand Prix de Catalogne à Barcelone.

L’association Rins-Suzuki en MotoGP commençait mal à Valence le lendemain du dernier GP quand Alex se blessait aux vertèbres. Son premier Grand Prix au Qatar se déroulait normalement, mais la malencontreuse série allait reprendre peu après.

Fin mars, il se blessait en motocross lors d’un entraînement, en glissant sur une petite pierre au freinage. A l’Hôpital universitaire Dexeus de Barcelone, les médecins décelaient une légère fracture du talus droit, sans déplacement mais avec œdème. Les docteurs Xavier Mir et Eugenio Gimeno n’estimaient pas nécessaire d’intervenir chirurgicalement et soignaient Rins avec un traitement basé sur la magnétothérapie et sur la physiothérapie. Alex participait quelques jours plus tard au Grand Prix d’Argentine malgré la douleur, mais sans pouvoir vraiment défendre ses chances.

Lors des essais du GP suivant à Austin, il chutait de nouveau, et étaient diagnostiquées cette fois des fractures déplacées du radius et du cubitus au niveau du poignet gauche. Takuya Tsuda le remplaçait à Jerez, et Sylvain Guintoli au Mans, comme ce sera de nouveau le cas au Mugello et à Montmelo, avant que Rins ne fasse un essai le lundi suivant lors des tests officiels.

Pour Alex Rins, « d’après les médecins je pourrai courir à Assen, mais j’essaierai à Montmeló, bien que l’équipe ait clairement indiqué qu’elle voulait que je sois à 100% avant de remonter sur la moto. Si je devais prendre la décision je serais en course demain, mais je prends mon temps. Je veux revenir plus fort. Actuellement, avec le scooter sur la route je ressens beaucoup les nids-de-poule. J’ai la force, mais je manque encore de mobilité et de sensibilité dans un auriculaire. »

source partielle : La Vanguardia