Depuis le Grand Prix de France 2003 disputé en 125 sur une Honda de l’Equipe de France Espoir soutenue par la FFM, Alexis a participé à 166 GP – 95 en 125 et 71 en Moto3 – avec deux victoires à Brno en 2014 et à Doha en 2015. Puis il s’est séparé du team allemand pour lequel il roulait au Grand Prix d’Allemagne en juillet dernier, quand cette équipe a changé de propriétaire, alors qu’il avait l’occasion de défendre les couleurs françaises de Peugeot, même si ce constructeur a été acheté par Mahindra.

Les nouvelles opportunités en GP Moto3 n’étaient pas nombreuses pour l’Albigeois né le 2 juin 1987, malgré sa vélocité toujours intacte comme l’a prouvé sa pole position au Qatar l’an dernier. Certains avaient peut-être un attaché-case plus rempli que le sien pour trouver une monte.

Mais Alexis a toujours le poignet droit qui le démange, et il va s’offrir des heures de roulage sur le Circuit Paul Ricard à l’occasion du Bol d’Or, dont les essais privés commencent ce mardi et les officiels qualificatifs jeudi de 14h40 à 16h30, puis vendredi de 9h40 à 11h30. Le départ du 80e Bol d’Or aura lieu samedi à 15h. Masbou y sera pilote pour l’écurie Moto Ain au guidon d’une Yamaha R1.

Alexis explique ainsi pourquoi il sera au départ du Bol : « C’est Pierre Chapuis, directeur de la concession Moto Ain que je connais très bien, qui m’a proposé de participer avec son équipe au Bol. J’ai directement été emballé par l’idée de piloter une 1000 et nous avons donc participé les 30 et 31 août aux essais pré Bol où j’ai pu y découvrir la Yamaha R1.  Comme la progression et les bonnes sensations étaient au rendez-vous lors de ces journées, nous avons décidé de participer ensemble au Bol d’Or. Cette opportunité est une belle occasion pour moi de changer d’air et de réaliser mon rêve de rouler sur le circuit Paul Ricard ».

Alexis Masbou retrouvera donc au Castellet un autre pilote en provenance des Grands Prix, en la personne de Randy de Puniet.

Tous les articles sur : Alexis Masbou