“Je ris de celui qui a tort, complètement tort, et n’a aucune idée de comment il est vu ou du fait qu’il est juste ridicule.”

Cette phrase, attribuée à Cal Crutchlow par Bikesportnews.com, n’est que le prélude d’un plus grand paragraphe à propos des plaintes de Jorge Lorenzo contre Valentino Rossi concernant le dépassement à Misano…

“Je n’ai pas peur de le dire. Il se plaint d’un dépassement, comme s’il n’avait jamais dépassé personne agressivement auparavant ? Et Valentino ne l’a même jamais doublé agressivement.

Il fait des courses. Si quelqu’un vous double, vous devez relever la moto. Ou vous restez incliné et vous allez au contact. C’est votre choix. C’est comme s’élancer dans un rond-point, vous connaissez (seulement) la personne qui vient vers vous quand vous vous êtes élancé, car parfois elle fait le choix de s’arrêter ou de vous rentrer dedans.

Jorge a tort et je pense que ça lui est arrivé car il n’était pas très vite ce week-end, pas comme d’habitude. Pas comme sa façon habituelle.

J’espère qu’il réussira à surmonter cela avant qu’il n’arrive en février/mars l’année prochaine, parce que sinon, il sera confronté à des problèmes, et Ducati aurait de nouveau fait un mauvais pari. Et je serai encore plus content de moi.”

Nous prenons toutefois ces propos un peu acerbes avec quelques pincettes…

 

Tous les articles sur : Cal Crutchlow