Le pilote de pointe Aprilia est en progrès constant à Austin. Onzième pour la première édition en 2013 déjà sur une Aprilia (une ART à l’époque), il se classait neuvième l’année suivante sur une Yamaha du Forward Racing. Il terminait huitième en 2015 sur Suzuki, puis cinquième l’an dernier sur sa GSX-RR.

Le palmarès d’Aprilia au Texas est plus modeste, avec une quinzième place pour Alvaro Bautista en 2015, puis une dixième l’an dernier pour Stefan Bradl. Cette année, Aleix occupe la dixième place du classement provisoire, à égalité de points (11) avec Dani Pedrosa. Il n’est qu’à trois unités de Marc Marquez, et à dix de la troisième place. Tous les espoirs sont donc permis, à condition que la RS-GP s’adapte bien au circuit d’Austin.

Sixième au Qatar, Aleix a chuté en Argentine alors qu’il occupait la huitième place devant Jonas Folger, qui y termina sixième.

03_gp02_aprilia_quali-1024x767

Pour Aleix Espargaro, « Avec la chute en Argentine, nous avons manqué une bonne occasion de terminer dans le top 5. En Amérique, nous allons travailler dur pour continuer sur notre tendance positive. J’aime cet endroit et le circuit, alors je suis désireux de commencer le week-end de bonne façon et de terminer la course dimanche avec le meilleur résultat possible.

« Sur certaines pistes nous allons souffrir un peu plus. Il ne sera pas facile d’être toujours parmi les six premiers, mais sincèrement, je me sens bien. J’aime beaucoup cette moto. Dans la deuxième partie de la course, elle est très stable quand les autres motos luttent beaucoup avec la traction.

“Donc, je pense que nous pouvons nous battre parmi les dix premiers du championnat, ce qui serait formidable pour notre première année.

« Je sais que gagner un titre est – jamais impossible, mais presque impossible … à 99%. Alors, me battre pour une victoire  serait fantastique. J’ai eu un podium et je me suis battu pour le podium dans d’autres courses. Gagner une course je pense est un rêve.

« Nous avons vu la saison dernière que ce n’était pas impossible, car neuf pilotes ont remporté une course. Donc, je vais travailler dur et il serait encore plus magique de gagner avec Aprilia, une moto qui n’a jamais gagné en MotoGP. »

17522695_1147917661985091_3931738423072748463_n

Pour Romano Albesiano, le Directeur de la compétition d’Aprilia, « Le COTA est un circuit assez complet avec une partie fluide exigeante où l’architecture du châssis doit être réglée parfaitement et une longue ligne droite commençant à basse vitesse qui met le contrôle anti-wheelie à rude épreuve. D’un point de vue technique, nous avons quelques nouveaux éléments en termes de gestion de l’admission du moteur, alors je m’attends à ce que nous puissions améliorer les performances. En ce qui concerne tout le reste, nous travaillerons comme nous l’avons fait lors des deux premières courses, en mettant l’accent sur le rythme et les performances pour la qualification et les premiers tours de la course. »

Selon le team manager Fausto Gresini, « Pour cette course, notre objectif est encore une fois de confirmer nos progrès. Au fond de mon cœur, je sais quel est notre niveau, mais j’attends toujours le retour final sur la piste pour supprimer tous les doutes. Il est fondamental pour nous d’arriver aux courses européennes avec une bonne confiance, à la fois pour le personnel d’Aprilia afin qu’ils puissent avoir une idée claire pour le développement et pour l’équipe. Aleix a montré qu’il était un pilote extraordinaire et qu’il avait un excellent feeling avec la RS-GP, ainsi que la capacité de faire confiance à l’équipe. »

Photos © Gresini Racing

Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini