La seconde journée la seconde journée du Grand prix des Amériques a comptabilisé pas moins de 17 chutes dans la catégorie MotoGP. La plupart se sont concentrées lors de la séance matinale où le mélange de températures plus fraîches, d’un vent froid et d’une piste bosselée ont même amené certains pilotes comme Marc Marquez et Aleix Espargaro a chuter deux fois.

Nicolas Goubert, Directeur adjoint, Directeur technique de Michelin Motorsport et Superviseur du programme MotoGP, a expliqué que cela était la conséquence d’un excès d’optimisme de l’entreprise française, mais surtout des pilotes.

En effet, si Michelin a été surpris de voir son pneu avant médium engendrer autant de chutes dans ces conditions, il rappelle que les pilotes avaient à leur disposition des pneus plus tendres qui, eux, n’ont connu aucun problème.

Nichlas Goubert s’est exprimé devant la presse (en anglais): Le week-end a très bien commencé, avec un soleil brillant et une température très élevée l’après-midi et des chronos corrects. Les gars faisaient de longs runs et tout allait bien.

Hier matin, malheureusement, c’était beaucoup plus froid. Nous avons eu quelque chose comme une différence de 18 degrés sur la température de piste, entre hier après-midi et ce matin. Il y avait aussi de l’humidité et un vent froid. Malheureusement, il y a eu trop de chutes. La chose est que beaucoup de pilotes ont été très confiants et ont gardé les mêmes choix de pneus qu’ils avaient faits hier, et ont commencé avec les pneus avant médiums.

C’est là que beaucoup d’entre eux ont eu un problème de mise en température. Ils ont été trop nombreux. Quand ils sont passés sur les pneus tendres, cela était complètement différent puisque personne n’a chuté avec des pneus tendres. Cela a été rassurant. C’est dommage qu’il ait fait si froid.

Honnêtement, nous avons été surpris qu’il soit difficile de mettre en température le médium. Le médium, nous l’avions en Argentine et même là-bas, avec des températures de pistes assez basses, c’était correct.

Nous avons été excessivement confiants. Et les pilotes aussi. C’est pourquoi nous ne leur avons pas dit au début: « partez avec le soft». Tout simplement, nous apprenons encore. Vous savez, nous avions le pneu tendre, qui aurait parfaitement fait le travail. C’était juste la question de le préparer à l’heure et de connaître un peu plus les conditions de piste. Nous aurions conseillé aux pilotes de commencer par le soft.
S’il fait froid le matin, nous allons commencer par le tendre. Mais apparemment, ce ne sera pas aussi froid, donc c’est une bonne chose. » 

Les pilotes, interrogés en conférence de presse, corroborent globalement cette explication.

Marc Márquez : « La chose est que pour moi, cette année nous avons changé la carcasse qui est maintenant plutôt souple. Pour conserver la stabilité nous sommes partis sur des gommes plus dures, et pour cette raison, quand vous avez des gommes plus dures, cela prévient moins et c’est facile de perdre l’avant. C’est pour cette raison que j’ai perdu, les pilotes Honda ont perdu l’avant au virage #2 en Argentine. Ce matin, c’était vraiment critique mais nous avons besoin de trouver une solution et nous travaillons avec Michelin et les pilotes dans la Commission de Sécurité pour trouver une bonne proposition et un bon pneu pour le futur. »

Maverick Vinales : « Comme Marc l’a dit, nous essayons de trouver un meilleur pneu pour l’avant car c’était vraiment critique aujourd’hui. En même temps, ce n’était pas vraiment normal : hier si chaud, aujourd’hui si froid. Et plus que le froid, il y avait le vent. C’était très venteux et le vent était froid, et comme la ligne droite est très longue, cela fait chuter la température du pneu. C’était difficile, une situation difficile. Nous devons l’améliorer pour avoir au moins une chance de rouler dans le froid sans problème. »

Valentino Rossi : « Oui, vous savez, je pense que le problème provient que les pilotes ne s’attendaient pas à ce que ce changement de conditions ait un effet aussi important sur les pneus. En réalité, nous avions des pneus plus tendres, à l’avant comme à l’arrière. Donc nous aurions pu utiliser ces pneus plus tendres. Mais sincèrement, j’étais en médium car je pensais que 5 ou 6° de moins qu’hier n’était pas un gros problème pour essayer le pneu médium et le pneu dur pour la course. Peut-être que le problème était le vent, le vent froid (qui empêchait) aux pneus de débuter leur procédure, d’arriver à la température, et après la moto était inconduisible. »

Au vu de ce qui s’est passé hier, et en particulier des explications de Marc Márquez, il apparaît dommage de ne pas avoir pu essayer le nouveau pneu avant Michelin a carcasse plus rigide, et donc possiblement à gommes plus tendre, qui a été empêché d’être essayé en Argentine (voir ici)… y compris par Marc Marquez.

Toutefois, comme Nicolas Goubert nous l’a confié, plusieurs nouveaux pneus seront testés le lundi suivant le Grand Prix d’Espagne à Jerez, ainsi que sur le circuit du Mans le 2 mai (voir ici).

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team