Champion du Monde de Moto3 en 2014 sous des couleurs Leopard qu’il a aussi arborées sur une Kalex en 2015 pour son retour  en Moto2, le Britannique Danny Kent semblait vivre une existence sportive enrichissante au sein de la structure Kiefer. Cette saison, c’est le châssis Suter qui a été validé avec un Dominique Aegerter comme équipier et un budget. Tout semblait allait pour le mieux. Mais à Austin, le pilote anglais a décidé de claquer la porte.

Une démarche peu commune puisque révélée en plein milieu d’un Grand Prix. A Austin, Danny Kent a décidé de ne plus monter sur sa moto le dimanche, après avoir fait son office le vendredi et le samedi. Officiellement, on a d’abord tenté de sauver les apparences en parlant d’une douleur au dos. Mais Danny Kent s’est chargé de dévoiler la vérité en annonçant sur son réseau social des points de vue trop divergents entre son équipe et lui. Par ailleurs, il précise ne pas être dans une position favorable pour exprimer son potentiel.

Une conjoncture que le patron Stefan Kiefer ne comprend pas. Sur crash.net, il donne sa vision des choses : « lors des essais, trois Suter MMX2 étaient classées parmi les onze premiers. En course, Dominique Aegerter et Marcel Schrotter ont montré combien cette moto était compétitive. Dominique n’a rendu que dix secondes au vainqueur et une seconde seulement à celui qui menait le début de course, Alex Márquez. Marcel Schrotter n’était pas loin non plus ».

« En tenant compte de ces considérations, la décision unilatérale de Danny est assez difficile à comprendre. Mais nous respectons sa décision. Au milieu de la semaine prochaine, nous espérons pouvoir annoncer le nom de son remplaçant pour le prochain Grand Prix à Jerez ». Quant à Kent, il est sur le marché.

Tous les articles sur les Pilotes : Danny Kent

Tous les articles sur les Teams :