Âgé de 30 ans, Andrea Dovizioso entre-t-il dans une période de “nouvelle chance” ou de “dernière chance” en ayant comme nouveau coéquipier Jorge Lorenzo chez Ducati?

Après avoir été champion du monde 125 cm³ en 2004, puis vice-champion du monde en 250 cm³ en 2006 et 2007, toujours au sein du team Honda Scot, Andrea Dovizioso a fait son entrée en MotoGP en 2008 sur une Honda.
Sa cinquième place au championnat lui a valu d’intégrer le team officiel Repsol Honda en 2009 2010 et 2011. Malgré une troisième place finale lors de cette dernière année, le pilote de Forlimpopoli n’a pu rester sur une moto usine et a trouvé refuge dans l’équipe Tech3 d’Hervé Poncharal pour une durée d’un an. Malgré le fait de piloter une moto satellite, le job a été fait puisque l’Italien a conclu cette saison 2012 en quatrième position.

Retrouvant un guidon d’usine abandonnée par Valentino Rossi chez Ducati à partir de 2013, les choses se sont compliquées et celui que l’on surnomme le Spartan n’a pu faire mieux que de huit à cinquième aux côtés de Nicky Hayden, Cal Crutchlow puis Andrea Iannone.

Débarrassé de ce dernier après une année tumultueuse, Andrea Dovizioso ne voit pas cette saison qui commence comme une nouvelle malédiction mais, au contraire, entend bien ne pas être considéré comme le numéro deux à Borgo Panigale.

Le numéro quatre a partagé ses points de vue sur son ancien et sur son nouveau coéquipier dans les colonnes de MotoSprint, ainsi que sur Vinales…

“A la veille de la première course de 2016, la possibilité que je reste était de une sur dix, par rapport à Iannone! Au lieu de cela, grâce à la détermination, l’entraînement hivernal et le fait que je sois arrivé dans le championnat avec la bonne mentalité, j’ai pu inverser la prédiction. Et c’est moi qui suis resté. On a beaucoup parlé, mais la vérité est celle-là.”

Iannone ?

“Nous avons fait le travail qui devait être fait ensemble, puis chacun pensait à soi. Nous avons des valeurs différentes, nous attendons des choses différentes de la vie, il est donc difficile de trouver un point de rencontre. Tout est là, même s’il y aurait beaucoup de choses à dire.”

Lorenzo ?

“Avec lui , c’est très bien, parce qu’il n’est jamais arrivé quelque chose de sérieux entre nous, bien que nous nous soyons combattus pour le titre en 250cc. Il est arrivé à Ducati de la bonne façon, en pensant que nous devions travailler et collaborer ensemble. Il n’a pas commencé en frappant un grand coup, mais c’est un champion et dans un week-end de course, il réussit à sortir quelque chose de plus, car il est habitué à faire ainsi. C’est un travailleur acharné, s’il commence mal la journée, il réussit alors à redresser la situation. Je sais à quel point il est fort, j’attends des choses excellentes de lui.”

Dovizioso tient à souligner qu’il a l’intention de chercher à gagner et ne sera pas un second pilote par rapport à son coéquipier : “Il n’existe aucune chance que je sois ici pour faire le numéro deux. Je n’ai jamais couru avec cette mentalité et je ne courrai jamais ainsi !”.

Dovizioso n’a pas hésité à souligner le nom du pilote qui l’a le plus surpris lors des premières séances d’essais MotoGP tenues jusqu’à présent: Viñales, sans aucun doute: je m’attendais à ce qu’il soit plus fort avec la Yamaha, mais j’espérais qu’il ne soit pas aussi fort que ce qu’il a montré. S’il va de cette façon maintenant, à peine monté sur la Yamaha, cela signifie qu’il y a beaucoup d’épaisseur en lui, donc c’est inquiétant pour nous tous “.

Malgré une première journée sur la Ducati qui, lors des tests de Valence, avait semblé montrer une incroyable rapidité d’adaptation de Jorge Lorenzo à sa nouvelle machine, Carlo Pernat, avec son œil très expérimenté, n’avait pas hésité à nous partager son petit bémol. Depuis, effectivement, le pilote majorquin s’est révélé moins véloce que son coéquipier chez les rouges. Nul doute que Andrea Dovizioso fera tout pour conserver cet avantage, même si Jorge Lorenzo a toujours brillé au Qatar.
Les deux années à venir nous apporteront la réponse, mais dans le cas contraire, passé la trentaine, l’expérimenté pilote italien pourrait vivre ses deux dernières saisons sur une moto d’usine…

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team