Après avoir terminé troisième du Championnat du Monde MotoGP en 2011, alors qu’il pilotait une Honda au sein du team officiel avec Casey Stoner et Dani Pedrosa, Andrea a fini quatrième du mondial en 2012 sur une Yamaha du team Tech3, avant de partir pour longtemps chez Ducati.

Prendre la direction de Bologne à cette époque n’était pas une opportunité grandiose, car en 2012 Valentino Rossi n’avait pu finir que sixième avec 163 points, contre 350 pour le Champion du Monde Jorge Lorenzo. Nicky Hayden terminait neuvième. En 2013, Nicky et Dovi formaient la structure de base de Ducati, avec en complément Andrea Iannone et Yonny Hernandez chez Pramac, et Michele Pirro comme pilote essayeur, parfois wild card. A noter que Ben Spies avait commencé la saison chez Pramac, avant d’être remplacé par Hernandez qui lui l’avait débutée chez PBM (Paul Bird Motorsport) sur une Aprilia ART.

Les premières saisons de Dovi chez Ducati ne furent pas extraordinaires, avec la huitième place finale en 2013, la cinquième en 2014, la septième en 2015, et la cinquième en 2016, mais avec une victoire, la deuxième d’Andrea en MotoGP après la première sur Honda en 2009 à Donington.

Puis sont arrivés Audi et surtout Gigi Dall’Igna, et la Desmosedici a retrouvé des couleurs. Dovi aussi, qui cette année est en tête du Championnat du Monde à 5 GP de la fin, ex-aequo avec Marc Marquez, après ses superbes victoires du Mugello, de Barcelone, de l’Autriche et de Silverstone.

Pour Dovi, son histoire et celle du constructeur de Bologne ont des points communs, et la rencontre a été favorable pour les deux : « Quand je suis venu chez Ducati en 2013, nous étions dans une situation similaire. Nous voulions aller au sommet ensemble, ce que j’avais en commun avec l’équipe Ducati.

« Il faut beaucoup de temps, bien sûr, beaucoup de courses. Nous avons eu beaucoup de problèmes, nous nous sommes beaucoup battus – en interne, mais c’est l’une des principales raisons pour lesquelles nous pouvons obtenir de si bons résultats.

« Nous avons progressé pas à pas depuis 2013. Dans de nombreuses courses, nous avons perdu ou terminé deuxième, mais cela a créé une relation et un engagement solides.

« Lorsque la moto s’est améliorée, j’ai voulu continuer à travailler dans cette direction, et c’est pourquoi nous sommes maintenant dans une aussi bonne position pour les courses qui viennent. »

Photos © Ducati

Source : motorsport-total.com