Le moins que l’on puisse dire, c’est que Carmelo Ezpeleta travaille ! Il suffit de constater l’évolution des effectifs de la Dorna, passé de 7 personnes en 1991 à plus de 300 aujourd’hui, pour comprendre que la société espagnole ne se tourne pas les pouces.

Et si la partie la plus visible concerne les Grands Prix, totalement revigorés par les différents changements de réglementations (CRT, Open, etc.) et qui nous offrent un spectacle incomparable aujourd’hui, le travail de fond n’est pas en reste.

Ainsi, la détection et la promotion des jeunes talents peut seul assurer la pérennité du sport vitesse,et la Dorna ne ménage pas ses initiatives en ce domaine : aide à la Red Bull MotoGP Rookies Cup, création de l’Asian Talent Cup, création de l’European Talent Cup, création de la British Talent Cup, et bientôt, création de l’American Talent Cup !

Un véritable entonnoir à champions pour alimenter les Grands Prix, sur lequel le big boss de la Dorna nous éclaire : « Les enfants américains ont besoin d’un héros pour s’identifier et les exemples qu’ils ont avec Kevin Schwantz, Kenny Roberts ou Wayne Rainey sont trop éloignés dans le passé. Ils ont besoin d’une icône pour les inspirer et aussi d’une coupe où ils peuvent faire la course. De notre expérience dans d’autres pays, avoir une American Talent Cup serait idéal. Nous travaillons sur ce projet pour recommencer à faire progresser les jeunes talents en Moto3. Quand je parle d’une American Talent Cup, je parle du Canada jusqu’à l’Argentine. Nous aimerions utiliser les circuits et les manches existantes du MotoGP et du Superbike mondial, plus d’autres circuits. Les meilleurs talents pourront continuer à l’échelle internationale, mais la Talent Cup remplira également les grilles des championnats nationaux. Nous étudions ce projet, mais, au plus tôt, cela pourrait avoir lieu en 2020. »

Source : Cycle World 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :