Après sa chute de Phillip Island, le quintuple Champion du Monde Supersport Kenan Sofuoglu était présent lors de l’épreuve suivante, mais en spectateur. Son état de santé ne lui permettait pas de participer à l’épreuve. Cela risque de poser un gros problème à son équipe dirigée par Manuel Puccetti, face aux Yamaha R6 qui domine la catégorie actuellement.

« Ma plus grande inquiétude après ma chute en Australie était que je me blesse à nouveau au bassin », a expliqué Kenan à Speedweek. « Si je retombe, il pourrait y avoir de terribles conséquences. L’année dernière, j’ai couru de nouveau après seulement quatre semaines, bien que d’après les médecins, j’aurais dû faire une pause de douze semaines. Les fractures n’ont donc pas pu guérir. Après la chute de Phillip Island, je dois donner plus de repos à mon corps. »

Pour le propriétaire de son équipe Manuel Puccetti, qui représente officiellement Kawasaki en catégorie Supersport, la situation est compliquée : « Il n’est pas encore clair si Kenan devra subir une intervention chirurgicale », a déclaré Puccetti. « Peut-être que le temps guérira toutes les blessures. Je ne sais pas si ce sera bon dans une semaine, six semaines ou trois mois.

« Après l’Australie, nous pensions que tout allait bien. Ce n’est que dans les jours qui ont précédé Buriram que nous avons réalisé ce qui se passait réellement : un cauchemar. La blessure en Australie lui a causé une infection à la jambe, mais le pire, c’est que son bassin n’est plus dans la bonne position ».

« Je suis sûr qu’une personne normale arrêterait, mais Kenan ne l’acceptera pas. Il se battra et tentera de résoudre le problème. Nous saurons dans quelques semaines s’il fera le reste du Championnat du Monde. Nous devons trouver une solution rapidement.

« Si Kenan est absent pendant deux ou trois mois, nous avons besoin d’un bon pilote pour le remplacer rapidement. Mais il sera difficile d’en trouver un. » L’Italien poursuit : « Nous devons aussi discuter avec Kawasaki en général de ce qui se passera en Championnat du Monde Supersport. Si Kenan arrête à la fin de la saison, est-ce que cela a du sens d’embaucher un autre pilote de haut niveau ? Ou dans le Championnat du Monde Superbike, ne ferions-nous pas mieux de passer d’un à deux pilotes – Toprak est prêt. »

Après deux des douze courses, Sofuoglu a trois points à son actif, tandis que les pilotes Yamaha Lucas Mahias et Randy Krummenacher mènent le Championnat du Monde avec 45 points. Sofuoglu a déjà annoncé sa démission à divers médias à la fin de la saison, si elle ne survient pas plus tôt.

Photos © Kawasaki

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :