C’est un Alex Rins qui a le vent en poupe qui s’apprête à aborder ce week-end le dernier Grand Prix avant la campagne d’outre-mer en Aragon. Un tracé qui est aussi son fief, le pilote de Sito Pons ne résidant qu’à une vingtaine de minutes du site. En trois courses, il a remonté l’essentiel de son handicap de 34 points pour recoller à un Johann Zarco au leadership fragile de trois unités. Tout reste à faire dans ce championnat Moto2.

Et pourtant, avec la remontée du Français depuis le Grand Prix de France ajoutée à la blessure à la clavicule de l’Espagnol contractée lors d’un entrainement, on pensait l’affaire prête à être pliée. Le tricolore se préparait à entrer dans l’Histoire en étant le seul à avoir conquis deux titres consécutifs dans la catégorie. Seulement voilà : à une absence sur la piste mouillée de Brno synonyme de onzième place a succédé un Grand Prix de Grande Bretagne marqué par un accrochage avec Sam Lowes lui valant une pénalité le rejetant hors des points. Puis il y a eu Misano et une quatrième place, résultat d’une efficacité en course moindre que celle de son adversaire direct jouant la victoire.

Quel scénario nous réserve l’Aragon ? Alex Rins sera chez lui, sur un circuit où il a joué la victoire l’an passé et où il a concrétisé du temps de la Moto3. Johann Zarco n’y a jamais connu l’ivresse de la victoire et s’est contenté de la sixième position il y a un an. Il est aussi monté à deux reprises sur le podium, une première fois en 2011, le Français s’était alors classé deuxième de la course 125cc. Le pilote du team Ajo Motorsport s’est ensuite adjugé la troisième place en Moto2, trois ans plus tard. C’est lui qui aura la pression. Le pilote Ajo a marqué dix-huit points lors des trois dernières épreuves, alors qu’au même moment son adversaire en inscrivait quarante-neuf.

Au passage, on notera que cette période a été favorable à ceux que l’on croyait diminués par une blessure. Au cas d’Alex Rins et sa clavicule, il convient d’ajouter un Tom Lüthi victime d’un gros volume à Brno qui ne l’a pas retenu pour concrétiser en Grande Bretagne. A Misano, il était aussi dans le coup si bien que le Suisse a su profiter des deux abandons de Sam Lowes pour s’installer dans le trio de tête au classement général provisoire.

Un Lowes qui sera à suivre durant un week-end qui marquera son cinquantième départ en Moto2, tout comme Baldassari dernier vainqueur en date et premier Italien à concrétiser dans la discipline depuis Andrea Iannone en 2012. Nakagami souhaitera jouer au moins le podium. Folger, Morbidelli, voire Alex Márquez, seront autant d’outsiders car aucun pilote, actuellement engagé en Moto2, n’a déjà triomphé sur cette piste en catégorie intermédiaire.

Sept pilotes, de sept nationalités différentes, se sont imposés cette année en Moto2 : Johann Zarco, Álex Rins, Tom Lüthi, Sam Lowes, Jonas Folger, Takaaki Nakagami et Lorenzo Baldassarri. Les essais libres du Grand Prix Movistar d’Aragón débuteront vendredi 23 septembre dès 10h55 pour la catégorie Moto2.

 Classement Championnat Moto2 :

1 – Johann Zarco (FRA) KALEX 184 points

2 – Alex Rins (SPA) KALEX 191 points

3 – Thomas Lüthi (SWI) KALEX 141 points

4 – Sam Lowes (GBR) KALEX 137 points

5 – Jonas Folger (GER) KALEX 127 points

Tous les articles sur : Alex Rins, Johann Zarco