A la suite de sa belle deuxième place en Aragon, Jorge Lorenzo a expliqué à de nombreuses reprises que son instinct lui avait fait choisir le pneu arrière dur.

Ramon Forcada, son responsable technique, explique : “Nous avons été chanceux car après la chute durant le warm up, nous avons décidé de faire un tour avec la moto de la chute, juste pour vérifier que tout fonctionnait bien, et nous avions mis le pneu arrière dur. Sur la moto de course, c’était le tendre, c’était le choix de Michelin et quand il (Lorenzo) a fait le tour de chauffe et est arrivé sur la grille, il a dit “hum” et il sentait que la moto était meilleure avec le pneu dur, et nous avons alors décidé de changer à cet instant.”

Le site MotoGP.com, qui fait vraiment un énorme travail, a filmé le moment où le pilote majorquin a pris sa décision et, finalement, l’instinct pourrait quand même avoir été influencé par le nom du dernier vainqueur en date…

Forcada : “Le seul autre (pilote) avec l’arrière tendre est Dovi… et toi.”
Lorenzo : “Que ferais-tu?”
Forcada : “La seule chose que je dirais est que l’arrière dur est plus stable. Dani a hésité aussi, mais il a mis le dur.”
Lorenzo : “Ok, met le dur.”

Au-delà de l’anecdote, il faut constater qu’avec de nouveaux pneus très fréquemment apportés par Michelin, tous plus ou moins utilisables en course selon la moto et ses réglages ainsi que le style de pilotage, les pilotes MotoGP s’observent maintenant entre eux beaucoup plus qu’avant, et jusqu’à la dernière seconde, pour savoir ce que les autres ont choisi comme gomme.  Et que, dans ces conditions, il commence même à y avoir une certaine forme “d’intoxication” (changement de dernière seconde)…

Était-ce le cas quand Jorge Lorenzo a changé de pneu à la dernière seconde ? Nous ne le pensons vraiment pas.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo