Lors d’une FP3 marquée par de nombreuses chutes, dont certaines spectaculaires, Marc Márquez a été le bourreau d’un Pol Espargaró qui, à son corps défendant, avait fait peu avant le malheur de Danilo Petrucci. La faute à un drapeau jaune vu tardivement a expliqué l’officiel Honda. Une version que son homologue de chez Tech3 Yamaha ne croit pas.

La FP3 du samedi matin de cette édition du Grand Prix d’Aragon ne restera pas dans les bons souvenirs de Pol Espargaró. Deux chutes violentes, ça fait beaucoup en une seule séance. Dont une due à un Marc Márquez en perdition.

La faute à un drapeau jaune vu tardivement ? Le frère d’Aleix n’y croit pas une seule seconde : « Marc allait trop vite. Il a freiné trop tard, il a essayé de me passer mais il a chuté. Et je suis tombé avec lui. Marc a été trop agressif dans sa manœuvre. Ce n’était pas possible de passer. C’est la raison pour laquelle il a chuté. Quant à cette histoire de drapeau jaune, je ne l’ai pas vu moi-même, tout est allé trop vite. Ce n’est pas le sujet. Son erreur a été qu’il attaquait trop fort et qu’il a chuté ». Peu avant dans la séance, Marc Márquez s’était imposé aux forceps sur Petrucci.

Tous les articles sur : Marc Marquez, Pol Espargaro