Bien sûr, en lisant nos colonnes, vous connaissez déjà l’essentiel de ce qui s’est passé hier, concernant l’actualité en général et Johann Zarco en particulier. Mais comme vous pouvez le constater au quotidien, nous nous faisons un devoir, quand c’est possible, de produire de la « vraie matière exclusive» plutôt que de baser notre activité sur la traduction approximative d’articles provenant de la presse étrangère.

C’est dans cette optique que nous vous offrons très régulièrement des scoops, des interviews, des articles techniques et des reports intégraux des déclarations des pilotes. Et c’est bien sûr dans cette dernière catégorie, parfois fournie, parfois plus concise, que figure notre série quotidienne des débriefing “bruts et à chaud” de Johann Zarco avec, aujourd’hui, ses déclarations à l’issue de la seconde journée en Argentine prononcées dans l’hospitality du team Monster Yamaha Tech3.


Johann Zarco: “je suis un peu déçu car je me sens très à l’aise en Argentine, depuis la première séance sur le sec, puis sur le mouillé. Sur le mouillé, j’ai fait beaucoup de tours pour comprendre la limite car ces pneus sont encore nouveaux pour moi. J’avais un bon contrôle, je pouvais bien gérer la moto, mais juste, je n’ai pas fait le bon tour au bon moment et le résultat ne montre pas ces bonnes sensations. Je suis donc déçu mais je peux rester positif grâce à toutes ces bonnes sensations que j’ai pu avoir. ”

Y a-t-il une raison pour laquelle vous pensez que vous n’avez pas fait votre chrono au bon moment ?

” C’est l’expérience et nous avons également toujours besoin d’un peu de chance. Non, c’est arrivé, c’est le premier week-end que nous passons avec un programme normal et je dois rester tranquille car nous travaillons, et une fois que nous aurons trouvé tous les points, je veux dire le déclic dans notre travail, je sens que je peux être bon. ”

Il semble que la course se déroulera sur le sec et que vous preniez de bon départ, donc…

” C’était également un départ spécial au Qatar et j’ai pu très bien me débrouiller. Maintenant, j’ai fait quelques simulations de départ et elles n’étaient pas mauvaises, donc nous verrons demain : rester concentré et travailler du mieux possible sera la façon de faire la différence. ”

Votre approche sera différente de celle du Qatar ?

” Si je me sens bien et que je peux bien rester derrière les gars, je pourrai peut-être dépasser car comme maintenant le feeling est bon, je contrôle bien la moto donc je pense que je peux être fort pour dépasser. J’ai vraiment besoin de bien contrôler la traction de la moto et de ne pas perdre trop de temps. ”

Comment étaient les conditions aujourd’hui ? Était-ce vraiment glissant ?

” Cette piste possède un bon grip sur le mouillé. Je me rappelle de l’année dernière, et même cette année avec des nouveaux pneus pour moi, ils sont juste incroyables avec ces conditions. La piste est bonne, ce n’était pas une forte pluie mais assez d’eau pour rouler et faire des tours pour avoir confiance. ”

C’était donc vraiment mouillé, pas seulement des plaques d’humidité ?

” À la fin de la FP4 et au début de la Q1, c’était mouillé, puis cela commencé à sécher un petit peu, et pour la Q2, c’était vraiment moitié/moitié mais pas suffisant pour passer les slicks. Ou peut-être que Pawi aurait pu passer les slicks en MotoGP, mais il n’était pas là (rires). “

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3