Il n’est pas utile de noircir le trait; avec respectivement les 7ème et 14ème positions au terme de cette première journée en Argentine, Valentino Rossi et (surtout) Jorge Lorenzo font face à un problème de tenue de route de leurs Yamaha M1 dans les conditions difficiles de manque d’adhérence qui furent celles d’aujourd’hui.

Le resteront-elles demain? Là est toute la question et, dans ce cas-là, il est parfois utile de se référer à quelqu’un un peu en retrait pour avoir une vision plus globale du problème.

C’est ce que nous faisons en laissant la parole à Mario Meregalli, le Directeur du team Movistar Yamaha.

Massimo Meregalli: “Cela a été une entame de weekend difficile pour chacun de nos deux pilotes lors des deux séances, FP1 et FP2. Nous avons concentré notre travail pour améliorer le manque de confiance dans le train avant et avons pu résoudre partiellement ce problème, mais nous n’avons pas pu le faire disparaître complètement durant ces deux séances. Les conditions de piste étaient plutôt piégeuses, entre la chaleur, la poussière et les bosses. Elles étaient pire que l’année dernière et cela ne nous a certainement pas aidé. Il est primordial de comprendre ce qui cause ce problème et de préparer une solution pour la FP3 de demain, tout en commençant à travailler sur le choix des pneus pour la course. J’ai confiance dans l’expertise de nos ingénieurs, nous serons prêts pour la qualification.”

Valentino Rossi: “journée difficile pour tout le monde à cause des conditions piégeuses. La piste était très sale et, si elle s’est améliorée l’après-midi, elle est restée très glissante. La température était également très haute et il était difficile de conserver le rythme tour après tour. Il semble que l’on souffre un peu du manque d’adhérence et le pneu avant n’était pas non plus excellent. Nous devons travailler, donc à partir de maintenant nous devons améliorer les réglages pas à pas, et espérer que la piste devienne meilleure et que les températures deviennent plus fraîches mais qu’il ne pleuve pas.”

Jorge Lorenzo souffre particulièrement de la piste peu adhérente dans les zones de freinage mais, hors communiqué de presse, a également concédé  avoir fait une erreur de stratégie en ne faisant pas monter un pneu arrière neuf en toute fin de FP2 (Il l’avait fait quelques minutes auparavant pour réaliser le troisième temps).

Jorge Lorenzo: “la piste est bien pire que l’année dernière et je ne sais pas pourquoi. Il y a plus de bosses et moins de grip. Il semble que nos adversaires soient bien plus à l’aise dans ces conditions. Nous devons comprendre ce que nous pouvons faire pour être rapides avec nos motos. Nous espérons qu’il ne pleuvra pas demain et que l’asphalte s’améliorera un petit peu. On verra si nous pouvons travailler sur la moto pour la rendre plus facile à piloter.”

A noter que s’il pleut demain, Jorge Lorenzo devra, pour la première fois de sa carrière, passer par la Q1 pour avoir une chance de s’élancer depuis les quatre premières lignes..