L’entame de ce Grand Prix d’Argentine découpé en deux parties était si belle que le second chapitre s’est révélé quelque peu frustrant pour nombre de personnes, spectateurs et pilotes compris.
Ce ne fut toutefois pas le cas pour les trois premiers d’entre eux, qui se sont exprimés en répondant aux questions des journalistes lors de la conférence de presse post-GP.

Nous vous proposons ici une traduction intégrale des propos de Valentino Rossi.

Valentino, deux parties de course très différentes…

“Oui, c’est vraiment dommage. Lors de la première partie, j’étais beaucoup plus fort, beaucoup plus compétitif., et je pense que j’aurais bien me battre pour essayer de gagner. C’est aussi dommage car, sincèrement, durant le weekend, on n’a jamais eu de problèmes de pneus avec la Yamaha. Donc à cause d’un problème sur une autre moto, on a dû tout changer alors qu’on ne peinait pas. Mais finalement, c’était une très bonne idée parce que avec la pluie de cette nuit, l’adhérence de la piste a beaucoup changé et est un peu revenue comme vendredi, et dans ces conditions, on peinait davantage. Quelle qu’en soit la raison, avec la deuxième moto, et plus particulièrement avec le deuxième train de pneus, je n’étais pas à l’aise. J’avais beaucoup de problèmes pour obtenir le même rythme. Les conditions étaient très mauvaises et je n’ai jamais pu retrouver le rythme, puis sont arrivés Vinales et les deux Ducati.
A un tour et demi de la fin, Iannone m’a doublé au virage #5, ce qui n’était pas un bon endroit car j’y freine très fort. On a alors dû élargir tous les deux et Dovizioso nous a doublés. A ce moment, j’ai pensé que c’était fini pour le podium car je ne pouvais rien faire; à chaque fois que j’attaquais plus, je fais un bon tour puis je me faisais une grosse chaleur ou je commettais une grosse erreur.
Puis les deux Ducati sont sorties dans le dernier virage et ces 20 points sont comme de l’or pour le championnat. Et, en particulier, je suis vraiment très heureux pour mon équipe et pour Yamaha de ce premier podium de la saison.”

Était-ce une bonne décision que d’imposer une course “flag-to-flag”?

” Pour moi, personnellement, non! Car on aurait pu faire toute la course sans le moindre problème. On aurait pu faire 25 tours. Mais au non de la sécurité, c’est ok comme ça.
Pour moi, le plus gros problème était la pluie de cette nuit, car la piste nécessite beaucoup de temps pour retrouver de l’adhérence, et avec cette pluie, on s’est retrouvé comme vendredi.”

Le changement de moto a-t-il été difficile à cause de l’étroitesse de la pit-lane?

“Oui, oui, je pense que c’est bon.”

Comment s’est passé votre changement de moto?

“Je suis trop vieux pour sauter d’une moto à l’autre, mais pour moi aussi, ce n’était pas si mal.”

Vendredi, vous avez reçu une moto comme cadeau, mais aujourd’hui vous avez reçu un encore plus beau cadeau de Ducati…

“Oui, malheureusement, ils ne m’ont donné une moto, c’était juste pour une photo et ce n’était pas un cadeau (rires). Je sais que la bagarre entre Iannone et Dovizioso est toujours très forte. C’était déjà le cas à la première course, au Qatar; Iannone et Dovi se sont battus très fort et étaient très près (ndlr : dans le sens d’aller au contact). C’est important d’arriver devant son coéquipier. Aujourd’hui, j’ai vu que Iannone était très agressif, même avec moi, puisque je pense qu’il m’a doublé au mauvais endroit, ce qui m’a fait perdre deux positions. J’ai alors espéré qu’il fasse la même chose avec Dovi (rires). J’étais et, vous savez, il était très facile de faire une erreur aujourd’hui; si vous forciez un peu plus, c’était très difficile avec le train avant. Donc quand ils ont chuté, j’ai juste pensé à ne pas chuter avec eux. C’est sûr que c’est dommage pour Ducati et que ça m’a profité.”

En quoi votre deuxième moto était différente?

“Il est certain que les deux motos étaient complètement les mêmes, car nous avions déjà trouvé de bons réglages hier. Mais je n’ai jamais été à l’aise sur la deuxième.”

Qu’avez-vous pensé sous votre casque quand Marc était très proche de vous, à plusieurs reprises?

“Oui, c’était une belle bagarre et c’était très amusant, car les deux motos sont très différentes. Nous avons donc des points forts et des points faibles, et ça pouvait être intéressant pour la reste de la course, mais, malheureusement, nous avons dû nous arrêter, et après ça, je n’étais pas assez fort dans la deuxième moitié de course.”

Vous dîtes que vous pouviez faire les 25 tours de la course sans problème. Avec les pneus normaux ou avec les pneus “extra types”?

“C’est difficile à dire mais je pense qu’on pouvait aussi faire la course avec les pneus les plus tendres. Oui. Mais si vous avez 25 tours, vous devez choisir. Hier, c’était plus avec les tendres. Aujourd’hui, les conditions avaient un petit peu changé, mais je pense que pour nous, les deux sortes de pneus étaient ok pour faire les 25 tours. Hier non plus, nous n’avons eu aucun problème malgré la température.”

MotoGP World Standing 2016

Pos. Pilote Moto Pays Le système de points
1 Marc MARQUEZ Honda SPA 41
2 Valentino ROSSI Yamaha ITA 33
3 Dani PEDROSA Honda SPA 27
4 Jorge LORENZO Yamaha SPA 25
5 Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA 23
6 Pol ESPARGARO Yamaha SPA 19
7 Hector BARBERA Ducati SPA 18
8 Eugene LAVERTY Ducati IRL 17
9 Bradley SMITH Yamaha GBR 16
10 Maverick VIÑALES Suzuki SPA 10
11 Aleix ESPARGARO Suzuki SPA 10
12 Alvaro BAUTISTA Aprilia SPA 9
13 Stefan BRADL Aprilia GER 9
14 Tito RABAT Honda SPA 8
15 Scott REDDING Ducati GBR 6
16 Michele PIRRO Ducati ITA 4
17 Jack MILLER Honda AUS 2
18 Andrea IANNONE ITA
19 Cal CRUTCHLOW GBR
20 Loris BAZ FRA
21 Yonny HERNANDEZ COL