C’est un Valentino Rossi qui avait toutes les raisons d’être heureux qui s’affichait à l’arrivée d’un Grand Prix d’Argentine au départ et au cours duquel il pouvait trouver tous les prétextes d’une déception. Mais le métier et un Iannone décérébré l’ont convaincu que le mieux pouvait être l’ennemi du bien.

D’abord il y a eu cette affaire de pneus qui lui ont chamboulé sa stratégie. Le Doctor l’a fait savoir, il n’était peut-être pas utile de faire tant cas de l’incident de Redding, mais comme tout le monde était logé à la même enseigne, il s’est adapté à la conjoncture. Celle-ci lui a été favorable lors de la première mi-temps lorsqu’il s’est retrouvé en bataille avec un Márquez qui essayait d’asseoir sa domination.

Mais lorsqu’il a fallu changer de machine, les cartes ont été redistribuées. Si l’Espagnol du HRC avait gardé tous ses atouts, le Doctor avait visiblement fait une mauvaise pioche : « j’avais un gros problème avec le pneu arrière. Je n’avais aucune sensation et je ne pouvais pas freiner comme il faut ». Ce qui fait beaucoup à ce niveau de la compétition. Alors il a fallu se résoudre à laisser filer et à défendre : « Maverick est arrivé et aussi les deux Ducati » se souvient le Doctor sur GPXtra. Mais après la chute du pilote Suzuki, c’est surtout un pilote Ducati qu’il a en mémoire… « Iannone m’a dépassé de manière très agressive et lorsqu’il lui a fallu freiner, il était en perdition. C’était impossible pour lui de passer alors j’ai élargi et il a filé ».

Une sagesse qui lui a évité le triste sort de Dovizioso encore à venir. « Là je me suis dit : qu’est-ce qu’on fait ? J’ai essayé de contre-attaquer, mais je n’avais ni assez d’adhérence ni assez de vitesse pour tenter une manœuvre. Alors je suis resté derrière et j’ai vu Iannone qui tentait de gagner une place au détriment de Dovizioso. Malheureusement, il n’a pas pu contrôler sa manœuvre et il a emporté Dovi. Je suis donc très chanceux de finir second ».

L’objectif est donc atteint pour un Vale qui jurait déjà après les qualifications que le podium était le seul objectif réaliste à envisager : « les conditions étaient très difficiles après la pluie de la nuit et on était revenu au point difficile où nous étions le vendredi. Alors ces 20 points sont très importants et je suis très heureux pour l’équipe et Yamaha car c’est aussi le premier podium de la saison. C’est un bon résultat. J’ai attaqué et j’étais très proche de la limite ». Sans jamais la dépasser. Comme beaucoup d’autres qui n’ont pas vu l’arrivée et perdu gros.

MotoGP World Standing 2016

Pos. Pilote Moto Pays Le système de points
1 Marc MARQUEZ Honda SPA 41
2 Valentino ROSSI Yamaha ITA 33
3 Dani PEDROSA Honda SPA 27
4 Jorge LORENZO Yamaha SPA 25
5 Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA 23
6 Pol ESPARGARO Yamaha SPA 19
7 Hector BARBERA Ducati SPA 18
8 Eugene LAVERTY Ducati IRL 17
9 Bradley SMITH Yamaha GBR 16
10 Maverick VIÑALES Suzuki SPA 10
11 Aleix ESPARGARO Suzuki SPA 10
12 Alvaro BAUTISTA Aprilia SPA 9
13 Stefan BRADL Aprilia GER 9
14 Tito RABAT Honda SPA 8
15 Scott REDDING Ducati GBR 6
16 Michele PIRRO Ducati ITA 4
17 Jack MILLER Honda AUS 2
18 Andrea IANNONE ITA
19 Cal CRUTCHLOW GBR
20 Loris BAZ FRA
21 Yonny HERNANDEZ COL