En fin d’après-midi, s’est déroulée la conférence de presse du Grand Prix des Pays-Bas sur le mythique circuit Assen TT. Valentino Rossi, vainqueur à Barcelone, Marc Marquez, leader du classement provisoire, Jorge Lorenzo, Cal Crutchlow et Alex Rins étaient les pilotes présents à cette conférence.

Le point sur l’avenir

Aleix Espargaro, initialement invité à cette conférence, n’était finalement pas de la partie en raison d’un retard d’avion. L’Espagnol a appris en début de semaine qu’il ne continuera pas avec l’équipe Suzuki en 2017. Alex Rins prendra sa place et évoluera aux côtés d’Andrea Iannone. Espargaro a plusieurs pistes à explorer, dont celle de décrocher un guidon au sein de l’équipe Aprilia tenue par Gresini. Il ferait alors équipe avec Sam Lowes. Bien que plusieurs médias l’annoncent déjà sous les couleurs Aprilia jusqu’en 2018, l’Espagnol a clairement démenti cette information sur son compte Twitter en milieu d’après-midi.

Selon nos informations, l’annonce ne devrait toutefois pas tarder, et intervenir probablement entre Assen et le Sachsenring. L’avenir de Stefan Bradl et Alvaro Bautista serait ainsi scellé.

Du côté des équipes usines, seule la composition de l’équipe Aprilia reste donc à déterminer. Alex Rins complète celle de l’équipe Suzuki, “Je suis ravi d’annoncer que je roulerai l’année prochaine au sein de l’équipe Suzuki,” annonce officiellement l’Espagnol. “Comme les autres pilotes, j’ai travaillé pendant toute ma carrière pour arriver en MotoGP et finalement j’y suis arrivé. Suzuki est une jeune équipe, avec une ambiance familiale. J’ai demandé l’avis de Maverick et il m’a garanti que c’était vraiment un bon team.”

Cal Crutchlow est l’un des pilotes de la grille MotoGP actuelle dont le contrat ne se termine pas à la fin de la saison, “Il y a une clause difficile à ne pas appliquer entre LCR et moi,” confie le Britannique. “Je serai évidemment avec LCR l’année prochaine. Lucio avait une clause dans le contrat qu’il n’a pas exercée. Aucun de nous ne l’avons exercée et je resterai là l’année prochaine,” assure le Britannique. “Nous discutons aussi pour 2018.”

Désormais, c’est Johann Zarco qui est au centre des attentions. Hervé Poncharal nous confie être en discussions avancées avec le Champion du Monde. La semaine dernière, le Français a fait ses premiers tours de roue au guidon d’une MotoGP, la GSX-RR de l’équipe Suzuki, “Les chronos de Johann ont été plus qu’intéressants,” nous confie Poncharal. “C’est un bon point et ça montre qu’il peut s’adapter très rapidement, à l’image de Viñales ou de Marquez.”

La mythique chicane modifiée

La dernière chicane du Assen TT a été retravaillée pour améliorer les dégagements et la sécurité, “Il y a plus d’asphalte dans la chicane pour la sécurité. Il y a un peu de vibreurs à l’intérieur de la chicane et cela vous contraint à rester sur la trajectoire ,” explique Valentino Rossi. Les pilotes sont unanimes. Ce passage étant source de dépassements incisifs, les dégagements ont été agrandis pour passer sous les tribunes.

Bien que Rossi ait gagné la dernière course en Catalogne, c’est Marc Marquez qui occupe la place de leader au classement, “Je suis très content de mener le championnat après sept courses,” explique l’Espagnol. “Tout est encore très serré entre nous Valentino, Jorge et moi. Je suis en tête après deux GP que je redoutais.” Afin de ne pas répéter l’histoire de la saison dernière, Marquez explique, “La dernière chicane est difficile à appréhender dans le dernier tour. Je vais essayer de forcer avant pour arriver avec de la marge.”

Le tracé néerlandais n’a jamais réellement souri à Jorge Lorenzo, “J’ai de bons souvenirs ici en 125cc et 250cc, mais je n’ai pas eu beaucoup de succès ici en MotoGP à part en 2010, mais j’ai terminé 3e la saison passée.” Pour mémoire, en 2013, Lorenzo s’était fracturé la clavicule le jeudi et était parvenu à revenir, fraichement opéré à Barcelone, le samedi pour la course. Il avait rallié l’arrivée en 5e position.

Lorenzo, percuté à Barcelone par Iannone, est ravi de s’en être sorti indemne, “Cela aurait pu être bien pire. Nous avons dominé le vendredi sur le tracé original. Nous avons beaucoup plus souffert à l’avant sur le tracé F1. Je ne suis pas blessé et nous sommes seconds au Championnat, proche de Marc. Nous avons un bon feeling pour l’avenir.” Lorenzo espère une course sur le sec dimanche.

Commission de Sécurité

Après la tragique disparition de Luis Salom au cours du Grand Prix de Catalogne, la Commission de Sécurité a décidé de revenir sur les solutions à apporter au tracé de Montmelo, “Je me rendrai à la commission de sécurité demain, et nous allons décider de ce qu’on fera à l’avenir. Le rail à l’extérieur du virage 9 est trop près.” annonce Jorge Lorenzo.  Pour mémoire, le Majorquin n’avait pas apprécié ne pas avoir été convié à la Commission de Sécurité qui a suivi le tragique incident de Luis Salom.

De son côté, Valentino Rossi, grand absent depuis quelque temps à cette Commission, y fera son retour, “Je pense que c’est important,” explique Rossi. “Nous devons déterminer s’il y a une chance de conserver le tracé MotoGP, car je pense qu’il est meilleur. Toutefois, ce n’est pas assez de mettre du gravier à l’endroit de la chute de Luis. La situation en serait améliorée, mais ce n’est pas assez. Si nous devons utiliser ce virage, il devrait y avoir plus de dégagement et pour cela il faudrait pousser les tribunes.” Rossi précise aussi que le dégagement du virage 10 n’est pas suffisant lui aussi.

Au sujet de la Commission, Cal Crutchlow souligne, “Il semble qu’elle est ouverte à tous les pilotes et pourtant il n’y a que des pilotes MotoGP. Je pense qu’il serait intéressant d’avoir les avis des pilotes des autres catégories. Nous sommes peut-être plus expérimentés, mais quelques-uns de ces jeunes seront en MotoGP en jour et je pense qu’il est important qu’ils soient présents.”

Tous les articles sur :