De nouveau leader du championnat depuis Le Mans, Jorge Lorenzo ne doit qu’à Andrea Iannone le fait de s’y être fait dépasser par Marc Marquez en Catalogne, même s’il semblait alors en difficulté suite à un manque de confiance dans son pneu avant.

Le pilote majorquin a déjà vécu des moments difficiles sur le circuit d’Assen, et l’on se souvient évidemment de sa course héroïque après un aller-retour express à Barcelone pour se faire consolider une clavicule cassée lors des essais, en 2013.

Cette année, même si la météo est toujours incertaine lors de ce rendez-vous, le #99 disposera d’une M1 d’autant plus compétitive sur ce tracé qu’elle y disposera d’un choix de deux cadres; de quoi briser une certaine malédiction sur ce circuit où Jorge Lorenzo n’a pas gagné depuis 2010, se faisant sortir par d’autres pilotes en 2011 et 2012, terminant 5e malgré la douleur en 2013, rétrogradant 13e en 2014 après son changement de moto, et finissant 3e l’année dernière après y avoir fait sa plus mauvaise qualification de l’année; 8e.

Jorge Lorenzo, 2e, 115 points: “C’était vraiment dommage, pour Barcelone. Je savais que cela allait être une course difficile, en particulier après avoir senti que les pneus se dégradaient après 5 ou 6 tours, puis il y a eu le crash qui a tout ruiné.
Nous devons maintenant oublier l’incident et essayer de nous battre de nouveau à Assen. Courir en Hollande est toujours une sorte de sentiment aigre-doux. C’est une piste que j’adore, mais d’un autre côté, j’y ai connu à la fois des bons et des mauvais résultats. Le tracé est toujours bon pour nos YZR-M1 donc nous sommes prêts pour refaire une tentative d’obtenir à nouveau un bon résultat. Je suis impatient de courir là-bas!”

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo