Décidément la mentalité japonaise ne cessera jamais de nous surprendre!

Quand, après 111 participations en Grand Prix, celui qui a souvent brillé en Moto2 sans jamais pouvoir concrétiser chez Italtrans parvient enfin a inscrire sa première victoire après avoir réalisé 4 fois consécutives le meilleur temps au warm up, le pilote Idemitsu Honda débute son communiqué par des excuses.

Une humilité que, à part sans doute de la culture japonaise, on pourra également rapprocher de la pression subie tout au long de ces deux années et demie passées dans un team très largement choyé et financé par le géant Honda qui attendait en retour des résultats bien plus concrets que ceux jusque là obtenus.

Pour en revenir à la course du natif de Chiba; on remarquera également qu’il n’a pas du tout la même appréciation des derniers tours que Johann Zarco. Mais, avec l’arrivée du drapeau rouge, on ne saura jamais qui avait raison, et, finalement peu importe: le #30 est ravi de sa première victoire tandis que le #5 est ravi de prendre la tête du championnat!

La dernière victoire japonaise remontant à 2010 avec Takahashi à Catalunya sur la Mistral Tech3.

Takaaki Nakagami : “Je suis désolé, en particulier pour les fans japonais, de les avoir fait attendre si longtemps pour la victoire! Maintenant, je suis monté sur la plus haute marche du podium aujourd’hui, pour la première fois de ma carrière en Grand Prix. Nous avions un bon avantage en rythme de course et j’ai pris plaisir à gérer l’écart durant tout la course. La seule chose que j’ai ratée aujourd’hui, c’est de voir le drapeau à damier sur la ligne d’arrivée, mais néanmoins, au regard la pluie torrentielle qui tombait à ce moment, je pense que mettre le drapeau rouge était la bonne décision. Je tiens à remercier mon team, ma famille, et tous les sponsors qui m’ont toujours aidé.”

Tous les articles sur : Takaaki Nakagami