Ce rendez-vous batave des Grands Prix aura décidément été celui des premières. Bagnaia en Moto3, Nakagami en Moto2, et voilà à présent un Jack Miller surgit de sa boite pour une retentissante victoire de la part de l’Australien venu de la Moto3 il y a deux saisons. Du jamais vu dans l’Histoire.

Et puisque l’on en est à parler histoire, on notera que c’est aussi de l’inédit depuis 2006, lors d’un Grand Prix du Portugal remporté par un Toni Elias jusque-là dernier représentant privé à être consacré sous le drapeau à damiers. Et puis tiens, si on n’avait plus entendu l’hymne japonais depuis 2010 et entonné en Moto2 avec Nakagami, on avait aussi oublié le chant australien depuis 2012.

Sinon, comment en est-on arrivé d’un festival Ducati sous la pluie à un doublé Honda sous le ciel dégagé ? Par une course disputée qui a rappelé toute la difficulté d’être ami avec son pneu avant Michelin dans de telles conditions. Les séances d’essais avaient prévenu et cette seconde partie de course a confirmé. Huit pilotes sont allés à terre et seulement quatorze ont vu l’arrivée. Le leader de la première mi-temps Dovizioso a goûté du gravier tandis que Valentino Rossi a été puni dans le bac à sable alors qu’il semblait bel et bien se construire un dixième succès aux Pays-Bas.  Pedrosa, Crutchlow, Smith, Aleix Espargaró, ou encore Pirro ont quitté leur selle contre leur volonté. Petrucci, lui, a été trahi par sa Ducati.

Des abandons de marque qui ont ravi Marc. Márquez, en effet, a montré une fois encore qu’il avait passé avec succès ses examens d’épicier. Il a mené un moment puis a senti le pilote Marc VDS de 21 ans qui n’avait rien à perdre fondre sur lui. Il n’a pas résisté et ce d’autant moins que Jack Miller était véritablement sur un nuage, autre que ceux qui parsemaient le ciel hollandais. MM93 s’est résigné à la place de dauphin pour prendre 20 bons points dans la course au titre. Le voilà avec 24 longueurs d’avance sur un Lorenzo égaré à la dixième place et surtout avec 42 points d’avance sur un Rossi dépité.

L’ambiance sur le podium n’était pas plombée par un Redding ravi de sa performance et qui a subtilisé l’honneur aux drapeaux à Pol Espargaró en fin de parcours. Iannone est cinquième après une nouvelle remontrée d’enfer et Hector Barberá heureux sixième après avoir vu Bautista chuter dans le dernier tour. Laverty continue à marquer des points et Viñales émarge dans le top 10. Bien qu’ayant chuté, Pedrosa et Smith ramènent des points.

Assen, MotoGP, Course 2 : Classement

1. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 22m 17.447s
2. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 22m 19.438s
3. Scott Redding GBR Octo Pramac Yakhnich (Desmosedici GP15) 22m 23.353s
4. Pol Espargaro ESP Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) 22m 27.259s
5. Andrea Iannone ITA Ducati Team (Desmosedici GP) 22m 35.282s
6. Hector Barbera ESP Avintia Racing (Desmosedici GP14.2) 22m 36.139s
7. Eugene Laverty IRL Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP14.2) 22m 40.052s
8. Stefan Bradl GER Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 22m 41.050s
9. Maverick Viñales ESP Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 22m 43.595s
10. Jorge Lorenzo ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 22m 45.051s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V)* 23m 39.277s
12. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 24m 11.816s
13. Bradley Smith GBR Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) +3 laps
Alvaro Bautista ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Michele Pirro ITA Avintia Racing (Desmosedici GP14.2) DNF
Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) DNF
Aleix Espargaro ESP Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) DNF
Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP) DNF
Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Yakhnich (Desmosedici GP15) DNF
Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) DNF
Yonny Hernandez COL Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP14.2) DNS

Tous les articles sur : Jack Miller