Le dernier Grand Prix des Pays-Bas a été une réussite totale pour un Jack Miller détonnant vainqueur, mais beaucoup d’autres espéraient aussi décrocher la timbale. Il y a eu Yonny Hernandez qui a connu l’ivresse de mener, il y a eu Danilo Petrucci qui a offert sa tournée générale en franchissant premier la ligne d’arrivée d’une course interrompue. Mais les deux se sont retrouvés avec la gueule de bois. Pour Álvaro Bautista, c’est le calice qu’il a bu jusqu’à la lie.

Car c’est alors qu’il accomplissait son tout dernier tour d’une prestation plus que méritoire avec son Aprilia que l’Espagnol s’est retrouvé par terre. Parti quatorzième, il a fini la première mi-temps dixième avant de se retrouver carrément sixième en vue de l’épilogue batave. Son meilleur résultat depuis qu’il de l’aventure Aprilia. Une bonne performance au moment de se rappeler au bon souvenir du paddock et entretenir l’espoir d’y poursuivre sa carrière puisque ce sont Sam Lowes et Aleix Espargaró qui seront sur la RS-GP pour les deux prochaines campagnes.

L’affaire était dans le sac. Sauf qu’en point de mire, il y avait une Ducati menée par Iannone. Un top 5, ça claque encore mieux qu’une sixième position. Álvaro a donc forcé. Mais le mieux a été l’ennemi du bien : « tout se passait bien durant la première partie de course malgré les conditions » raconte l’équipier d’un Bradl qui a fini huitième sous le déluge d’Assen. « Au restart, j’ai essayé de rester calme, de comprendre comment la piste évoluait tour après tour et de trouver mon rythme ».

« Je me sentais bien même lorsque Andrea Iannone m’a passé. Il a ensuite créé un petit écart que je suis finalement parvenu à réduire. J’étais tout proche de lui dans le dernier tour. Malheureusement je suis tombé, mais dans cette situation l’instinct du pilote est de viser le meilleur résultat possible. Je suis désolé, avant tout pour toute mon équipe et pour Aprilia. Aller de l’avant est la seule chose qui nous reste à faire désormais ». Álvaro Bautista pointe à présent seizième au championnat avec 29 points.

Tous les articles sur : Alvaro Bautista