Il est le second pilote d’un team Marc VDS qui a connu le bonheur absolu lors du dernier Grand Prix des Pays-Bas. Celui-là est un Tito Rabat qui bien que détenteur d’un titre mondial en Moto2 n’a pas été le bienfaiteur de son équipe au contraire d’un plus jeune Jack Miller venu directement du Moto3 sans la moindre couronne. Ce dernier a fini premier et l’autre onzième. Mais Tito n’a pas été rabat joie.

Car après tout, il ramène des points, ce qui n’est pas si mal après une chute subie dès le cinquième tour sur une piste d’Assen détrempée. Des conditions avec lesquelles il arrive à composer car il avait terminé neuvième un rendez-vous argentin aussi très arrosé : « ça a été une course difficile du fait des conditions mais je suis content au final de marquer de nouveaux points. Après le deuxième départ je pouvais rentrer dans les dix car je sentais que j’avais un très bon rythme. Je n’ai pas l’habitude d’être aussi confiant sous la pluie mais là je me sentais vraiment à l’aise.

J’ai essayé de doubler Bautista car j’étais un peu plus vite que lui dans les deux derniers secteurs mais j’ai pris un peu trop d’angle dans le virage 11, une grosse erreur qui m’a envoyé au tapis. J’ai eu de la chance de pouvoir repartir et je suis content d’avoir pu aller au bout de la course pour engranger encore de l’expérience avec la moto, les pneus et l’électronique. Je dois féliciter Jack et toute l’équipe pour cette superbe victoire. Il a fait une course incroyable et mérite son succès ». Avec ce dernier résultat, l’Espagnol est antépénultième au classement général provisoire.

Tous les articles sur : Esteve Rabat, Esteve Tito Rabat