L’air du temps semblant plutôt propice aux vacances qu’à l’actualité MotoGP, cela nous permet de revenir calmement sur certaines choses passées quelque peu inaperçues lors de ce Grand Prix à Assen riche en rebondissements. Dani Pedrosa, par exemple, complètement passé sous silence après sa chute lors de l’entame de la seconde partie de course.

Pourtant, il nous avait bien semblé le voir revenir comme une fusée dans la selle de Marc Marquez, lui-même recollant au groupe de tête avant que le drapeau rouge ne soit déployé.
Pire, les caméras de la Dorna l’ont bien montré gesticulant et vociférant contre la décision de la Direction de course. Ce n’est pourtant pas le genre du bonhomme, donc que cela mérite que l’on s’intéresse à son passage aux Pays-Bas…

p-2

Un week-end hollandais qui avait plutôt mal commencé avec une qualification en 16e position.
11e à l’issue de la première journée, le pilote Honda en incombait la faute à un manque de stabilité que ni les réglages ni les différents pneus ne pouvaient améliorer.
Revenu aux affaires en FP4 avec le 4e temps, Dani Pedrosa chutait néanmoins sans savoir vraiment pourquoi. Cela est toujours embêtant mais le pire n’était pas là; il résidait dans le fait que cette chute a eu lieu avec le nouveau châssis et que le second ne possédait pas les mêmes réglages. Des ajustements qui seront faits pour la Q1 (ancien châssis + nouveaux réglages) mais engendreront la même frayeur dans le même virage #11 qui avait vu sa chute précédemment.

Au final, donc, pas de passage en Q2 et un départ depuis la 16e position sur la grille.

p7

Sur celle-ci, devant les conditions incertaines, Dani Pedrosa fait donc le pari du pneu arrière tendre, comme en témoigne son communiqué de presse: “Lors de la première course, il est apparu que la stratégie d’utiliser le pneu tendre a bien fonctionné. Au début, quand la piste séchait, j’ai roulé doucement, mais j’ai très rapidement augmenté mon rythme quand il a recommencé à pleuvoir alors que les autres étaient handicapés.”

Effectivement, auteur d’un excellent départ, Dani Pedrosa a terminé son premier tour en 6e position avec 2,4 secondes de retard avant de concéder plus de 18 secondes à la fin du 10e tour, moment où la pluie a commencé à réapparaître. Son écart se réduit alors à 17 secondes au 11e tour, 14 au 12e, 10 au 13e et 5 au 14e.

chart(1)

Au moment où le drapeau rouge est agité, on peut même estimer qu’il avoisinait les 2,5 secondes; avec une telle remontée, on comprend mieux les gestes de frustration du pilote Honda !

p-1

La deuxième partie de course a été encore plus frustrante pour Dani Pedrosa puisque après avoir monté un nouveau pneu tendre à l’arrière, il s’est (moyennement) élancé cette fois de la 6e position, mais partira à la faute en doublant Bradley Smith en perdant l’avant au virage #9 lors du premier tour.

Là, en restant tout à fait impartial, l’explication de Dani Pedrosa semble un peu primaire car il accuse, dans son communiqué de presse, un manque d’adhérence de son pneu arrière alors qu’il a chuté de l’avant: “Lors de la seconde course, j’ai chuté dans le premier tour car j’avais un nouveau pneu arrière assez peu adhérant.”

Sur les images vidéos, on voit très bien que le numéro 26 arrive un peu vite et un peu loin pour terminer sa manœuvre de dépassement et se retrouve contraint de braquer davantage pour prendre la bonne trajectoire, moment où le pneu avant commence à déraper.

Aussi, comme à chaque fois que possible, nous nous reporterons à la très brève conférence de presse privée que le numéro a tenu dans son hospitality, pour appréhender au plus près possible l’état d’esprit du pilote concerné. Nous vous en proposons donc la traduction suivante.

Dani Pedrosa: “D’une façon générale, cela a été un week-end plutôt difficile, que ce soit sur le mouillé ou sur le sec.
Aujourd’hui, j’ai choisi un pneu tendre pour la course sur le mouillé. En début de course, quand la piste s’asséchait, j’ai essayé de ménager les pneus, puis quand la pluie est revenue, je suis devenu le plus fort. J’avais perdu beaucoup de secondes, mais ensuite, plus tard, la stratégie a payé et j’ai commencé à remonter très rapidement.
Malheureusement, la Direction de course a arrêté la course et c’est vraiment dommage car, bien sûr il y avait beaucoup de pluie, mais ma stratégie était la bonne, et vous vous sentez comme un idiot quand vous essayez de faire une stratégie pour la course.

Pour la deuxième course, nous avons changé pour un pneu neuf à l’arrière, et j’ai rencontré quelques problèmes d’adhérence et ai chuté immédiatement dans le premier tour.
C’est donc un week-end décevant. Mais il y a eu du positif concernant la stratégie d’aujourd’hui, donc on doit juste essayer de regarder vers l’avant pour améliorer le feeling sur la moto, car ce week-end était vraiment critique à ce sujet. On espère donc pouvoir améliorer le feeling sur la moto pour la prochaine course et on essaiera de travailler le plus dur possible durant le week-end pour avoir un meilleur feeling durant la prochaine course.”

En résumé, un week-end mal engagé mais qui aurait pu être sauvé par la bonne stratégie adoptée.
La météo, la Direction de course et un certain empressement du pilote lui-même en ont décidé autrement…

p5
p9

Tous les articles sur : Dani Pedrosa