Le pilote Andrea Dovizioso en rouge est pour le moins chat noir en ce début de saison. Le Qatar mis à part, il a ensuite été la victime collatérale des fautes des autres pilotes. Iannone en Argentine, puis Pedrosa à Austin, cela fait beaucoup et surtout deux podiums manqués. Ceci dit, Dovi ne met pas les deux accidents sur le même plan.

La frustration et la douleur de l’instant n’affectent pas le discernement d’un Andrea Dovizioso qui prend soin de ne pas mettre tout le monde dans le même panier. Son analyse de ses heurts et malheurs texans a une connotation bien différente du constat désastreux de l’Argentine. Dans les deux cas il a certes fini de la même manière, soit les quatre fers en l’air. Mais l’Italien l’assure, ça n’a rien à voir : « je suis vraiment très déçu car une fois de plus, je n’ai pas pu finir la course à cause de l’erreur d’un autre pilote. Perdre deux possibles podiums est difficile à accepter en vue du Championnat » commence-t-il.

Puis il dissèque : « c’était un rude choc et je m’en sors bien car ça aurait pu être bien pire. Je connais Dani depuis des années et ce n’est pas un pilote qui prend toujours des risques. Tout le monde est à la limite, des erreurs peuvent arriver mais Dani n’est pas un kamikaze qui essaie toujours de vous dépasser dans le moindre virage sur les freins. Lorsqu’un pilote fait une erreur et cause un problème à un autre, c’est fâcheux. Ce qui s’est passé est différent de l’Argentine ».

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’est évidemment pas fortuite. Iannone est ici dans le collimateur ce qui montre qu’il n’a pas été pardonné, contrairement à ce que celui qui se voit équipier de Lorenzo chez Ducati l’an prochain pense. D’ailleurs, comment Dovi a-t-il réagi en entendant ce pronostic ? « D’abord, je ne suis pas certain que Ducati ait pris ses décisions au sujet de ses pilotes et ensuite je pense que Ducati est suffisamment intelligent pour analyser les paramètres de chaque pilote et déterminer ceux dont il aura besoin pour le futur. Ce n’est pas qu’une question de rapidité et de résultats ».

« En ce qui me concerne, j’aurais pu être sur le podium des trois Grands Prix disputés. Je me suis montré rapide. Alors je suis serein. Je suis très content du travail que nous avons accompli. Même si nous ne sommes pas si rapides aux essais libres, nous parvenons toujours à être compétitifs en course. C’est ainsi qu’un pilote factory doit courir quand il pense au championnat ». Non, l’ambiance chez Ducati n’est pas au beau fixe entre les deux Andrea.