Dani Pedrosa sera passé par toutes les émotions ce week-end à Austin. Le désespoir de se retrouver impuissant à faire avancer sa Honda aux essais, le soulagement de la retrouver en course, la tristesse d’avoir coupé en deux Dovizioso mais aussi la colère contre les ailerons. Qui n’a pas été entendue.

L’équipier d’un Marc Márquez triomphant sa souviendra de cette édition du Grand Prix des Amériques. Sportivement, il n’était nulle part lors des essais avant de se montrer performant en course grâce à une combinaison Michelin medium avant et soft arrière assaisonnée d’un nouveau style de pilotage. Humainement, il a confirmé ses nobles dispositions en allant se confondre en excuses auprès d’un Dovizioso malencontreusement torpillé. Mais Dani Pedrosa s’est aussi arrêté sur cet accident pour donner l’alerte sur les ailettes. Un message qui n’a malheureusement pas vraiment porté.

Il explique : « l’avant s’est bloqué et je suis sorti de la trajectoire. Je l’ai senti et j’ai tenté de sauver la situation mais la moto a encore bougé et elle m’a échappé. Peut-être que j’avais mis plus d’angle et c’est ce qui arrive alors avec ces pneus. Ils sont très sensibles à la moindre chose que vous faites sur la moto ». Un constat décidément général parmi les pilotes du MotoGP cette année.

La Honda hors contrôle est donc allée percuter la Ducati n°4, qui venait elle-même de rater le point de corde du virage n°1 : « je suis désolé pour Dovi car je connais le désagréable sentiment que l’on ressent lorsque l’on se fait percuter par un autre pilote. Et l’impact était assez violent ». Justement, c’est ce qui préoccupe l’Espagnol : « c’est une chance que je n’avais pas de gros ailerons » insiste-t-il, rappelant, au passage, qu’ils sont arrivés au HRC où ils ont été entrevus durant les essais libres. « Ces ailerons peuvent blesser un pilote ».

La preuve ? « On a vu en Argentine qu’une ailette de Iannone a coupé la caméra embarquée de Marc Marquez. Ce n’est pas rien. Si ça peut couper ça, ça peut couper autre chose. Et comme je l’ai dit, l’impact sur Dovi a été très violent. Je suis soulagé qu’il n’ait pas été blessé et que ma moto ne lui ait causé aucun dommage ». Une analyse qui sera à retenir pour cette saison où l’on voit les ailerons faire florès.