Pour ce Grand Prix d’Autriche, nous utiliserons plusieurs graphiques. Commençons par Jorge Lorenzo qui, comme il le faisait chez Yamaha quand il était en confiance, a tenté de s’échapper dès le début de course. C’est d’ailleurs lors du deuxième tour qu’il a effectué son meilleur temps, avant de, d’après ses dires, utiliser au passage suivant une cartographie réduisant la consommation et la puissance de son moteur.

Cela ne se voit pas trop dans les chronos puisque le pilote majorquin conserve un rythme à peu près constant jusqu’au 11e tour, avant de devoir s’incliner au passage suivant devant les attaques conjointes d’Andrea Dovizioso et de Marc Márquez.

Graphique en 1200 pixels

Nouveau ralentissement au 18e tour, quand le pilote Ducati est doublé par Dani Pedrosa. À partir de là, il ne retrouvera jamais le même rythme, se contentant de maintenir à distance Johann Zarco.

Les courses, et les chronos, d’Andrea Dovizioso et de Marc Márquez semblent indissociables. Après avoir réalisé leur meilleur temps lors du 15e tour, les deux principaux animateurs de la course ont ensuite vu leurs chronos osciller au gré des différentes attaques de l’un sur l’autre.

Marc Márquez a sans doute perdu la course, non pas dans le dernier virage du dernier tour, comme tout le monde l’a vu, mais au 18e passage quand, alors suffisamment en tête pour que la Ducati ne le repasse pas dans les lignes droites, il a commis une erreur au virage numéro trois. Cela a permis à Andrea Dovizioso de reprendre le commandement. Dès lors, le pilote italien a montré une combativité que l’on avait rarement vue et a pu venir à bout de toutes les attaques du pilote Honda, y compris les plus agressives, en récupérant dans les lignes droites ce qu’il perdait dans les virages à gauche.

À suivre avec Dani Pedrosa, Johann Zarco Maverick Vinales et Valentino Rossi