A force de parler de Johann Zarco, on pourrait croire que le fait qu’il soit français fausse notre jugement et nous rende complètement partial.

Cela joue évidemment un peu, il faut savoir le reconnaître, mais la Zarcomania est un phénomène bien réel, quelles que soient les frontières.

La preuve, ce Top3/Flop3 de la Gazetta dello Sport, une institution en Italie…