En Moto3, il ne fait pas bon se blesser et ainsi devoir laisser sa place pour une ou deux courses. Car c’est l’occasion pour des jeunes aux dents longues qui se font les griffes en CEV par exemple, de monter sur scène et de montrer qu’ils ont déjà de quoi vous remplacer à plein temps. Ainsi, Darryn Binder doit piaffer d’impatience de retrouver sa KTM du team Platinum Bay Real Estate. A Brno, son absence a en effet permis à Dennis Foggia d’éclater à la face du monde et en Autriche, on a découvert un autre phénomène : Jaume Masià

Il a 16 ans, il n’a jamais roulé sur le Red Bull Ring, mais il a épaté la galerie en prenant place aux côtés de Marco Ramirez dans un Grand Prix d’Autriche de Moto3 qu’il a terminé neuvième, à un peu plus de quatre secondes du vainqueur, Joan Mir. Avant le drapeau à damiers, il a animé la course en se présentant un moment comme un prétendant au podium et il s’était qualifié quatorzième.

L’Espagnol vient d’Algemesi et il a fait ses gammes chez Estrella Galicia avant d’évoluer au sein de l’école du circuit Ricardo Tormo. Une sacrée structure si l’on en juge par les noms des pilotes qui en sont sortis : Mir, Arón Canet, Martín, Ramírez et Herrera qui sont en Moto3, Morbidelli, Jorge Navarro et Garzo qui évoluent en Moto2 et Héctor Barberá avec Loris Baz, qui sont équipiers en MotoGP. Une école qui est dirigée par Julian Miralles.

Enfin, dès la fin de la course autrichienne, la rumeur veut que les hommes de Jorge Martinez l’aient approché pour un poste sur la future KTM du team Aspar. Ce serait aux côtés de Migno dont l’absence serait comblée par Foggia. Darryn Binder doit décidément regretter sa blessure !