C’est un Maverick Viñales au moins aussi déçu que son équipier Valentino Rossi qui faisait le bilan de son Grand Prix d’Autriche. Et pour cause. Il a fini sixième, soit juste devant son aîné chez Yamaha et derrière la M1 satellite de Johann Zarco. Dans le même temps, l’Espagnol a fait ses comptes : lors des cinq dernières courses, il n’est monté qu’une seule fois sur le podium. Et le voilà non plus second mais troisième au championnat, à 24 longueurs de Marc Márquez…

Chez Yamaha, lorsque les choses se gâtent, on retrouve la même sémantique sur la valse des châssis. Il est donc clair que, nouveau carénage ou pas, travail sur électronique ou non, le sujet est sensible et brûlant. Seulement sixième alors qu’il visait la victoire, Viñales a laissé libre cours à sa frustration : « je m’attendais vraiment à me battre devant, mais notre pneu arrière en a décidé autrement. Il glissait beaucoup. Et ce n’est pas un souci Michelin. C’est notre problème. La moto de Zarco accélérait mieux. C’est vraiment étonnant que Tech3 arrive à tirer un meilleur parti des pneus que nous ».

Il poursuit : « on n’en est plus à parler de vieux châssis ou pas, le sujet, c’est l’exploitation du pneu arrière. Surtout quand les températures s’élèvent. On travaille, mais on ne trouve pas. Heureusement, on a un test à Misano avant Silverstone. Je veux y travailler avec un châssis, me concentrer dessus, il nous faut progresser. Mais si on ne change pas quelque chose d’essentiel, ce sera impossible ».

« J‘avais des problèmes pour suivre Zarco et je ne saurais dire pourquoi. Il a fait du très bon travail, mais ce n’est l’homme sur lequel il faut se concentrer. Il a fini à sept secondes des leaders. Il faut plutôt regarder Marc et Dovi, qui jouaient devant. On n’a pas été bons. Il faudrait peut-être arrêter de changer de châssis tout le temps. Aujourd’hui, les Honda m’ont étonné à l’accélération. je ne pouvais rien faire contre Pedrosa ».

Il termine : « durant cette saison, j’ai changé mon style de pilotage car je freinais vraiment très fort et j’étais agressif sur les gaz. Cela fonctionnait bien. A présent, je suis plus doux dans chaque phase du pilotage pour aller chercher le chrono. Mais avec le pneu dur, il est impossible de faire fonctionner la moto. Peut-être devrions nous nous concentrer sur le travail du pneu tendre sur la longueur d’une course ».

Prochain rendez-vous dans quinze jours à Silverstone. Avant cela, on regardera les tests à Misano…

#AustrianGP MotoGP J.3 Viñales : Classement

1 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 39’43.323
2 93 Marc MARQUEZ Honda +0.176
3 26 Dani PEDROSA Honda +2.661
4 99 Jorge LORENZO Ducati +6.663
5 5 Johann ZARCO Yamaha +7.262
6 25 Maverick VIÑALES Yamaha +7.447
7 46 Valentino ROSSI Yamaha +8.995
8 19 Alvaro BAUTISTA Ducati +14.515
9 76 Loris BAZ Ducati +19.620
10 36 Mika KALLIO KTM +19.766
11 29 Andrea IANNONE Suzuki +20.101
12 45 Scott REDDING Ducati +25.523
13 41 Aleix ESPARGARO Aprilia +26.700
14 17 Karel ABRAHAM Ducati +27.321
15 35 Cal CRUTCHLOW Honda +28.096
16 42 Alex RINS Suzuki +32.912
17 8 Hector BARBERA Ducati +34.112
18 38 Bradley SMITH KTM +36.423
19 53 Tito RABAT Honda +42.404
20 22 Sam LOWES Aprilia +52.492
Not Classified
43 Jack MILLER Honda 9 Laps
9 Danilo PETRUCCI Ducati 22 Laps
94 Jonas FOLGER Yamaha 25 Laps
44 Pol ESPARGARO KTM 26 Laps