Le bilan de cette édition 2017 du Superprestigio semble pour le moins mitigé : aucune des précédentes têtes d’affiche ne s’y sont rendues, à commencer par Marc Marquez, Alex Marquez et Brad Baker, et le public semble avoir boudé l’épreuve (4500 spectateurs selon les organisateurs contre 8900 en 2016), en grande partie à cause de cela mais également à cause des événements qui se déroulent actuellement en Catalogne.

Et pour compliquer la situation, on parle maintenant d’une édition 2018 à Paris à la même date (voir ici).

Jaime Alguersuari, organisateur de l’événement à travers sa structure RPM Racing, mais aussi et surtout ancien pilote et fondateur de la revue Solomoto (qui s’est transformée en le groupe de presse Alesport), est une véritable institution en Espagne. Grand fan de Marc Marquez mais aussi de Johann Zarco, il s’est exprimé dans les colonnes de Cycleword en voyant évidemment le verre à moitié plein…

Est-ce qu’une foule de 4 500 spectateurs, malgré l’absence de Marc Marquez, confirme l’intérêt de cette discipline ?

« Le défi était de faire la cinquième édition sans Marc. Une fois de plus, le Palau Sant Jordi a offert un superbe spectacle et il y avait huit champions du monde. Le paradoxe est que, sans Marc, nous avons perdu environ 2.000 personnes, mais c’est grâce à lui que 4 500 fans sont venus voir le spectacle. Quand nous avons commencé avec Marc, il y a cinq ans, l’idée était de promouvoir ce sport et le résultat est que le Superprestigio est devenu un rendez-vous incontournable qui clôt la saison de course en Europe. »

Que s’est-il passé cette année avec Marquez ?

« Marc a été très honnête. Il a confirmé que le niveau de l’épreuve était vraiment élevé et qu’il a terminé la saison MotoGP 2017 vraiment fatigué. Le championnat a été exigeant, avec beaucoup de pression, et la compétition dans le Superprestigio aurait signifié une pression supplémentaire. Il avait besoin de repos. Je peux comprendre sa position et notre relation reste très bonne. »

Y a-t-il une vérité derrière la rumeur que le Superprestigio va déménager en France l’année prochaine ?

« Le Sant Jordi est réservé mais Claude Michy, promoteur du Grand Prix de France, a souhaité organiser la sixième édition à Paris à l’U Arena La Défense, une nouvelle structure. En ce moment, il y a l’intention mais tout doit être décidé. Nous étudierons cette possibilité ensemble. D’un point de vue technique, il est très compliqué de mettre en place cette piste. C’est une combinaison de plusieurs éléments, et cela doit être fait correctement. »

Comment voyez-vous Johann Zarco ?

« Je pense qu’en ce moment, il est la personne la plus intéressante sur la grille MotoGP . Il est très déterminé et il grandit. Il ne veut pas être Valentino Rossi ou l’imiter; il vise à battre Marc Marquez. Je suis sûr qu’il va le faire et, en plus du MotoGP, il va beaucoup progresser en dirt track. »

Zarco a avoué que c’est un défi pour les pilotes MotoGP de courir le Superprestigio parce qu’ils pourraient perdre contre les Américains…

« Jorge Lorenzo est le roi de la douceur. Il m’a dit une fois qu’il aimerait venir au Superprestigio mais ce n’est pas son sport. D’autres pilotes MotoGP sont venus, mais ils ont vu que Marquez était vraiment bon, ils devaient s’entraîner s’ils voulaient concourir et le battre. Je pense que certains coureurs n’aiment pas ce genre de défi. Zarco, au contraire, est différent (voir le débriefing de Johann Zarco à ce sujet ici). »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :