Marc Márquez n’avait encore jamais vécu ça en course avec Honda : à sept tours d’un Grand Prix où il était à considérer parmi les favoris, son moteur est parti en fumée. Au sens propre comme au figuré. Une défaillance qui a laissé tout le monde sans voix au HRC. Et pour cause, aucun signe annonciateur ne s’était manifesté avant cette issue mécanique fatale. Une douche d’autant plus froide que le moteur en cause était neuf…

Un mal qui a aussi fait du mal. Car au terme de ce douzième rendez-vous de l’année abordé avec 14 points d’avance en tant que leader du championnat, c’est avec un passif de neuf unités et un rang de dauphin de Dovizioso le vainqueur que Márquez fait ses bagages pour Misano, dans deux semaines. Un DesmoDovi déjà pris au sérieux par MM93 et qui va l’être encore plus : « j’essayais de gérer la course en pensant à économiser mon pneu avant. C’est toujours là que se situe notre faiblesse lorsque les températures sont élevées. Je roulais confortablement derrière Viñales et, devant, Rossi n’était pas loin ».

« Puis Dovi m’a passé. J’ai alors réalisé qu’il était le vrai danger pour cette course. Il roulait vraiment bien, la Ducati se comportait bien et Dovi la pilote toujours très bien. Avant le départ, je l’avais mis parmi les favoris. Alors quand il a passé Viñales, j’ai décidé d’en faire autant et de le suivre, car il était l’homme de la course. A présent, il mène le championnat et il a quatre victoires soit le plus grand nombre de succès ».

Sur son moteur, il explique : « c’est aussi ça la course. Nous n’avons pas eu de chance. J’ai utilisé ce moteur neuf durant tout le week-end. Ils ont tout analysé, les gars de mon équipe ont tout expertisé et les gens du Japon ont tout passé en revue. Tout marchait à la perfection, la puissance n‘a jamais baissé et c’est arrivé. Quelque chose de mécanique dans le moteur s’est passé. Il faut savoir ce que c’est car il était neuf. Je suis certain qu’ils vont comprendre et résoudre ça pour la suite ».

Côté moral des troupes, Márquez fait en sorte qu’il reste élevé : « il faut rester sur le positif. On était en lice pour la victoire contre les Yamaha et la Ducati. Il faut garder le cap, avoir le même esprit, le même niveau, car c’est le bon. Quand j’ai abandonné, j’ai tout de suite pensé au championnat et au petit avantage que nous avions. Mais ça fait partie de la course et ce sont des choses qui peuvent arriver ».

Côté Honda, on s’est à peine consolé avec la quatrième place de Crutchlow, premier des indépendants alors que Pedrosa a terminé septième.

#BitishGP MotoGP J.3 : Classement

1 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 40’45.496
2 25 Maverick VIÑALES Yamaha +0.114
3 46 Valentino ROSSI Yamaha +0.749
4 35 Cal CRUTCHLOW Honda +1.679
5 99 Jorge LORENZO Ducati +3.508
6 5 Johann ZARCO Yamaha +7.001
7 26 Dani PEDROSA Honda +10.944
8 45 Scott REDDING Ducati +13.627
9 42 Alex RINS Suzuki +15.661
10 19 Alvaro BAUTISTA Ducati +25.279
11 44 Pol ESPARGARO KTM +30.336
12 53 Tito RABAT Honda +31.609
13 17 Karel ABRAHAM Ducati +31.945
14 8 Hector BARBERA Ducati +33.567
15 76 Loris BAZ Ducati +33.901
16 43 Jack MILLER Honda +43.012
17 38 Bradley SMITH KTM +48.683
Not Classified
41 Aleix ESPARGARO Aprilia 2 Laps
9 Danilo PETRUCCI Ducati 3 Laps
29 Andrea IANNONE Suzuki 3 Laps
93 Marc MARQUEZ Honda 7 Laps
22 Sam LOWES Aprilia 15 Laps