Malgré trois pole positions successives, Mattia Pasini a légèrement raté son départ. Cela lui a coûté la victoire.

Il s’en est fallu d’un cheveu, ou plutôt d’un saut de cabri à l’extinction des feux rouges qui, pour éviter de percuter Alex Márquez, l’a contraint alors à rétrograder en quatrième position, juste devant un certain que Takaaki Nakagami de fait plus rapide que lui durant la majeure partie de la course.

Aussi, quand dans les derniers tours le pilote italien a produit son effort et est revenu tel un boulet de canon sur son homologue japonais, il lui a seulement manqué quelques virages pour combler les 7 dixièmes de seconde qui lui auraient permis de remporter la deuxième victoire de sa carrière en Moto2.

« La stratégie était d’essayer de gagner, mais ce n’était pas suffisant » a déclaré le pilote Italtrans, « je pense que c’était une bonne course, surtout dans la deuxième partie, car j’ai pu être compétitif et j’avais une bonne confiance avec la moto ».

« C’était vraiment dommage pour les premiers tours, car la moto s’est cabrée au départ et j’ai perdu plus de deux secondes. Marquez m’a également bien coupé la trajectoire » . 

« Je savais néanmoins que je pouvais être rapide dans la deuxième moitié de la course, alors j’ai été patient et j’ai vu que je pourrais doubler les autres pilotes. J’aurais pu passer Nakagami aussi, mais j’avais besoin d’un autre tour ».

Avec une véritable résurrection cette année, le coureur est maintenant sixième au classement du championnat, mais il espère de grandes choses tout en restant réaliste.

« Combattre pour la troisième place du championnat serait génial, mais nous devons travailler course par course, car il reste encore un long chemin à parcourir. C’est dommage pour le début de la saison, où nous avons marqué trop de zéros ».