Le gaillard est solide et il sort d’une retentissante victoire. De fait, on en oublie sa condition physique marquée par des côtes froissées suite à un accident lors d’un entrainement estival. Ce vendredi à Brno, Andrea Iannone n’a pas semblé en souffrir au vu de ses performances. Et pourtant…

C’est un Andrea Iannone heureux mais fatigué qui termine sa première journée en République Tchèque. Fatigué, car son accident durant la trêve estivale suite à une chute en motocross s’est rappelé à son mauvais souvenir : « j’ai beaucoup souffert l’après-midi, mais c’était pire le matin. Mais j’irai mieux avec des analgésiques appropriés pour les qualifications et pour la course ». On notera que l’officiel Ducati a terminé en tête de la matinée et second de l’après-midi. Heureusement pour ses adversaires qu’il n’est pas en pleine possession de ses moyens !

Maintenant, la satisfaction de rouler une moto performante fait passer bien des choses : « nous avons bien débuté, les sensations sont bonnes sur cette piste avec la moto. Je roule naturellement et les temps tombent. Je n’étais pas à la limite. Je suis très content. Je m’attendais à être rapide sur ce tracé mais pas autant que ça ».

« Nous avons changé beaucoup de choses sur la moto l’après-midi. On a essayé de nouveaux réglages. Certains domaines ont été améliorés mais on a aussi perdu certaines choses. Il est important de trouver un bon équilibre pour le samedi, et je suis sûr que mes ingénieurs feront tout ce qu’il faut pour nous faire progresser. Je suis très content du pneu arrière tendre. Il tient bien, autant sur la piste que sur la distance ». On se rappellera que c’est avec une option de gommes tendres qu’il a bâti son succès, le week-end dernier, en Autriche : « maintenant, le pneu dur n’est pas si mal. Nous avons de quoi avoir un bon rythme quoi qu’il en soit ».

Là-dessus, le pilote de 27 ans qui sera un pilote Suzuki en 2017 voit où il doit encore progresser : « c’est dans le T2 que nous perdons beaucoup. Ce secteur fait fondre toute l’avance accumulée dans les autres. Pour le moment, je préfère le « vieux » châssis et je pense poursuivre avec lui. Nos prestations sont du niveau de Yamaha ou Honda et sur certains points nous leur avons beaucoup repris ». Voilà les Japonais prévenus.

Tous les articles sur : Andrea Iannone