C’est avec les meilleures intentions que Maverick Viñales est arrivé sur un tracé de Brno qui succédait à celui du Grand Prix d’Autriche. Les choses n’avaient pas si mal tourné sur un Red Bull Ring pas vraiment taillé pour la GSX-RR. Alors Brno… Au bilan, le futur pilote Yamaha repart avec une neuvième place convenable. Pour autant, l’Espagnol n’est pas déçu.

L’équipier d’un Aleix Espargaró qui lui a taillé des croupières a travaillé sur son rythme de course avant de hausser le ton dans la troisième séance d’essais libres qui l’a révélé quatrième. Puis la dernière l’a mis dans le top 5. De quoi afficher de belles ambitions. Mais un souci de freins est arrivé lors des qualifications finies huitième. Frustrant.

Ceci dit, l’ancien Champion du Monde de Moto3 n’était pas démoralisé. Et pour cause, il craignait plus le temps annoncé du dimanche avec une pluie qui n’est pas son amie. Le warm-up effectivement humide, cependant, a montré que quelque chose avait été trouvé sur la Suzuki, donnant confiance à ses pilotes pour la course.

Celle-ci lancée, Viñales envisageait un solide top 5. Hélas, comme beaucoup de pilotes équipés avec des pneus tendres, il a dû baisser pavillon en raison d’une gomme avant partant en lambeau. Le drapeau à damiers sera franchi à l’agonie au neuvième rang, dans le sillage d’un Iannone pas mieux loti.

Alors ? Alors, Maverick Viñales n’était toujours pas déçu. Pour lui, l’essentiel était ailleurs que dans le résultat brut : « durant le warm-up qui était totalement détrempé, je me sentais très bien. Nous avions changé les réglages. Nous avons franchi une nouvelle étape ce week-end. Si cela avait été sec, nous aurions été compétitifs, mais sur le mouillé, je me sentais très bien ». Ce qui, de l’aveu même du pilote, a été une grande première. On rappellera que la seconde Suzuki a vu son moteur partir en fumée à huit touts du but, au grand dam d’Aleix Espargaro.

Tous les articles sur : Maverick Vinales