Le solide leader du championnat pour 53 points devant Valentino Rossi revient bredouille de des tests d’après Grand Prix de la République Tchèque à Brno. Honda, qui n’avait amené aucune perspective pour 2017 souhaitait trouver du mieux pour le quotidien 2016. Un coup pour rien.

Marc Márquez a fait le spectacle le week-end passé sur un tracé de Brno où il a montré ses talents d’équilibriste et sa science du trafic. Il a aussi encore montré sa nouvelle compétence en gestion en prenant la troisième place d’une épreuve humide marquée par le choix des pneumatiques. Il n’avait pas fait le bon. Mais il est pourtant troisième au final.

Maintenant, on sait que la RC213V n‘est pas parfaite. Lors des tests du lendemain de meeting, le HRC a proposé une solution pour optimiser les sorties de virage et éviter les levées de la roue avant. Des idées en poids et mesures et non aérodynamique puisque le blason ailé ne veut pas d’ailerons. Résultat ? Un Marc Márquez pas du tout convaincu : « on a essayé de progresser les sorties de virages, mais en fait, on n’a pas progressé » commente l’équipier de Dani Pedrosa. « On a essayé de comprendre comment limiter le « wheelie ». On a notamment travaillé sur la répartition des masses. On a vu quelques progrès, mais on a aussi perdu dans d’autres secteurs ».

« Donc au final, le meilleur compromis est ce que j’avais durant la course de dimanche ».  Il détaille : « On a essayé un nouveau bras oscillant et il y a eu des aspects positifs. On a gagné un peu en adhérence et en accélération. C’était nos priorités ». Comme ses collègues, il a aussi passé à la torture de nouvelles gommes Michelin en vue de 2017 : « c’était de nouveaux pneus avant, il y avait deux options. L’une était très bonne et l’autre à l’identique de cette année ».

« Mais vous savez, avec les pneus que nous avons en ce moment, je me sens bien et je peux attaquer. Le nouveau pneu améliore la stabilité au point de corde. Je ne souffre pas de ça cette année avec nos gommes actuelles. La Honda sollicite l’avant plus que toutes les autres motos. Mais bon, ça montre que Michelin travaille sans relâche et c’est très bien ».

Tous les articles sur : Marc Marquez