Un meilleur temps mais avec un châssis qui commence à dater chez Yamaha. Alors que du côté de Rossi, on prépare l’avenir… Jorge Lorenzo avait de quoi se poser des questions au terme de la première journée des essais à Brno. Mais il tient à nous rassurer.

C’est un Jorge Lorenzo aux sentiments mitigés qui terminait sa journée de test à Brno. Au lendemain d’un Grand Prix de la République Tchèque qui avait tourné au fiasco, le Majorquin finissait ses essais en tête de la hiérarchie. Mais avec une Yamaha éprouvée alors qu’à côté de son box, chez Rossi, on préparait déjà la suite avec des nouveautés châssis qui n’étaient pas inscrits à son programme. Frustrant ? Que l’on se rassure, Por Fuera n’en a cure.

D’un autre côté, lorsque l’on se destine à un avenir chez les rouges de Ducati, il est logique que les bleus de Yamaha se concentrent sur celui qui va rester. Mais à écouter le triple Champion du Monde, ce n’est pas que ça : « ce n’est pas la raison » insiste-t-il sur crash.net. « Avec Rossi, nous avons des directions différentes concernant l’évolution du châssis. Je comprends très bien qu’il ait essayé les dernières nouveautés qui vont dans son sens. De fait, il n’y avait aucun intérêt pour Yamaha de me les soumettre. C’est pour ça que je ne les ai pas essayées ».

Il précise : « je n’aimais déjà pas les dernières évolutions alors je pense que ça aurait été encore pire. Bien sûr, on ne peut pas être affirmatif tant que l’on n’a pas essayé. Mais pour Yamaha, me les proposer n’avait aucun sens. Alors, ça ne me fait rien ».

Une version comme une autre qui fait tout de même arriver à la même conclusion : Jorge Lorenzo n’est plus écouté dans un stand Yamaha logiquement concentré sur un Valentino Rossi qui a signé pour deux ans de plus.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo