Grâce à Andrea Dovizioso et Ducati, plus d’un million et demi de téléspectateurs (1 613 443 pour être précis) ont regardé le Grand Prix du Japon en Italie, en direct (pour 765 221 d’entre eux, soit 20,7% de part de marché malgré l’horaire matinal) et en différé sur Sky Sport et TV8. Surfant sur cet impressionnant succès public, Carlo Pernat a fait part de ses réflexions à Riccardo Gugliemetti pour gpone.com.

« Pour moi, les quatre thèmes principaux de ce week-end sont la victoire de Dovizioso et Ducati sur Marquez et Honda, le désastre de Yamaha qui est hors du mondial, le réveil de Suzuki avec Iannone et Rins, et finalement la confirmation de Petrucci. 

« Commençons par le début, Andrea a gagné, mais surtout il a été capable de mettre la pression sur Marquez, quelque chose d’impensable. S’il devait gagner le Championnat du Monde, son titre aurait plus de valeur que celui obtenu par Stoner en 2007, quand il y avait la bataille des manufacturiers de pneumatiques et que Bridgestone fournissait en exclusivité Ducati.

« Je pourrais dire que Dovi a poussé Marc à l’erreur. 93 s’est senti attaqué, il est allé au-delà de la limite et a fait une erreur. C’était une course folle entre les deux, ils semblaient courir sur le sec. 

« Yamaha n’a pas écouté les conseils de Valentino et cela s’est avéré être une grosse erreur. Les victoires de Vinales en début de championnat ont en fait conduit le constructeur dans une mauvaise direction. 

« Chez Suzuki, finalement, il y a eu une bonne bouffée d’oxygène pour Iannone. C’est bien revenu cette fois-ci, même si on se souvient que la course de dimanche a eu lieu sur le mouillé et que le travail de l’équipe a déjà pour optique le rendez-vous de 2018. 

« Enfin Danilo a fait son entrée parmi les top pilotes pour son caractère et sa volonté d’arriver qui transcende son talent. »

Source : Riccardo Gugliemetti pour gpone.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :