Après avoir réalisé le meilleur temps lundi lors de la première journée de test, l’Australien a participé à une conférence de presse que voici en intégralité.

Quelle impression cela vous a-t-il fait d’être le plus rapide lundi ?

« Intéressant ! Nous avons fait quelques tours avant tout le monde jeudi, mais pour être honnête pas assez. Nous avons fait environ 20 tours avant qu’il ne pleuve et nous n’avons pas obtenu beaucoup de données. Donc lundi, c’était vraiment bien pour nous de tout reconfirmer. Nous avons eu une belle et longue séance, pendant la majeure partie de la journée. La plupart des choses que nous faisions a pris un peu de temps – pour changer les pièces, etc – donc nous avons eu des écarts assez grands entre chaque roulage, mais nous avons certainement obtenu des réponses très positives avec une piste raisonnablement sèche. Ce qui est difficile à trouver ces jours-ci ici ! Nous sommes très heureux et satisfaits du travail que nous avons fait, mais comme pour tout le monde la météo a vraiment entravé notre programme de test. Comme je ne testais pas mardi, nous n’avons pas fini certaines choses que nous devions terminer. Demain nous espérons obtenir un meilleur temps et de meilleures données et nous pourrons continuer où nous avons fini hier et trouver quelques points positifs à prendre de ce test.

Quelle est la plus grande différence entre la moto de l’an dernier et celle de cette année ?

« L’absence d’ailerons est la plus grande différence. Nous avons encore besoin d’un peu de temps pour trouver l’équilibre de la moto sans eux, parce qu’ils ont ajouté de la charge et certaines caractéristiques à la moto. Nous avons trouvé quelques points positifs et négatifs. Mais nous avons besoin d’un peu plus de temps et de données sans les ailerons, car il y a quelques années maintenant que la Ducati les a.

2-ok_ax02357

L’avez-vous trouvé plus instable ?

« Il y a un peu plus de cabrage, un peu plus d’instabilité à haute vitesse – pas beaucoup – mais juste un caractère différent dans la façon dont la moto veut rouler à mi-virage, etc, et je ne pense pas que nous soyons arrivés où nous le pouvons. Nous avons littéralement fait une adaptation des ressorts pour compenser le manque d’appui, donc nous sommes descendus de deux, etc, et nous nous sommes arrêtés là parce que nous avions juste besoin d’une moto raisonnablement équilibrée pour comparer la rigidité des châssis.

Est-ce que la nouvelle moto est une grande amélioration par rapport à l’année dernière ?

« Je dirais que la version du châssis qui est sortie au milieu de l’année dernière est semblable. J’ai trouvé quelques améliorations et la façon dont il sort des virages un peu plus à mon goût. Mais nous n’avons pas fait beaucoup de comparaisons directes entre celle de l’an dernier et la moto de cette année. Il s’agit principalement de travailler pour l’avenir, plutôt que de regarder en arrière. Mais je n’ai pas trouvé trop d’effets négatifs, autre que ceux que nous essayons de minimiser depuis que les ailerons ont disparu. Mais je n’ai pas vraiment eu trop de problèmes avec cela, je sais juste que nous pouvons affiner tout cela un peu mieux. Et puis il y a quelques autres domaines où je sais que nous pouvons améliorer un peu plus.

1-ok-00_test_mal_2017_ducati-1898

Êtes-vous sûr que les ailerons sont partis ?

« Oui, en ce moment !

Comment pouvez-vous aider Jorge à comprendre et à s’adapter à cette moto ?

« Je ne sais pas si je peux l’aider beaucoup. Il a été longtemps avec un constructeur. Il a été avec un constructeur plus que quiconque dans ce paddock autre que Dani. Il faudra donc du temps pour qu’il s’adapte. Et Yamaha et Ducati sont des pôles opposés, comme avec la puissance et les caractéristiques du moteur, etc.  

« Donc, ça va prendre un peu de temps, mais il a un assez bon état d’esprit et prend les choses étape par étape. Cela prendra du temps, et nous l’aurons avant la première course. Je ne suis donc pas trop préoccupé à ce stade. Je pense que nous devons juste laisser Jorge et Cristian [Gabarrini] travailler ensemble avec l’équipe et essayer de trouver ce bon équilibre où il est à l’aise.

Vous voyez-vous plutôt comme un mentor pour les pilotes que comme pilote de développement ?

« Je ne voudrais pas vraiment dire mentor, non. Je pense que je suis utile dans la façon dont je suis peut-être capable de trouver des choses avec la moto que beaucoup d’autres pilotes d’essai ne peuvent pas trouver. Mais en même temps chaque pilote a sa personnalité et il y a certaines choses où vous pouvez aider et enseigner et peut-être montrer ou suggérer qu’ils essaient. Mais à la fin de la journée, il est très difficile de convaincre quelqu’un qui est déjà à ce niveau et déjà rapide de faire les choses différemment et de lui dire que ça va être mieux. Vous devez faire les choses délicatement dans ce genre de situation, mais si quelqu’un me le demande, je suis plus qu’heureux de donner une partie de mes connaissances.

c3fe3vtukaijxf7

Y a-t-il des courses pour vous cette année ?

« Non Pas de programme de course.

Quel est votre opinion sur les ailerons ?

« Je pense qu’ils étaient bons jusqu’à un certain point. Même pour moi, je les ai trouvés très utiles jusqu’à un certain point. Surtout pour certains circuits, ils aident massivement à rouler, ils ont fait une moto stable dans les zones où je ne pense pas que n’importe quelle moto allait être stable. Je pense que ça a aidé tout le monde, et voir certaines des choses que d’autres fabricants ont mis en chantier va montrer que peut-être ils regretteront les décisions pour obtenir l’interdiction. Donc, ils ont certainement eu leurs points d’utilité, mais en même temps, c’est la façon dont les courses ont été pendant des années. Nous avons dû arrêter le développement électronique, parce que c’était à mon avis allé trop loin, et c’est encore trop bon, et j’aimerais qu’il soit minimisé. Mais c’est ce que nous avons. Ce sont donc des aspects comme ça, c’est une façon dont nous avons vraiment besoin pour maintenir l’industrie et aller de l’avant, et d’une certaine façon, c’est jusqu’à quel point irons-nous ? C’est donc un débat difficile.

Avez-vous une grande satisfaction de développer une moto de course pour gagner ?

« Je suis probablement juste venu au bon moment, pour être honnête. Je ne peux pas prendre de mérite pour cela. Oui, je crois que j’ai fourni des données très utiles et importantes pour aider dans cette direction. Mais c’était très agréable d’être de nouveau ici quand Ducati a finalement gagné à nouveau, et gagner deux fois en une saison a été fantastique, et honnêtement, je pense que nous avons eu plus de possibilités qui ne se sont pas concrétisées. C’est vraiment une très belle transition chez Ducati. Maintenant, surtout je suis un peu plus à l’aise avec la moto, je ne fais pas beaucoup de tests, donc il faut juste un peu de temps pour retrouver cette sensation. Donc je sens que maintenant, je peux donner encore de meilleures données, parce que je suis immédiatement plus à l’aise et nous n’avons pas besoin d’être en piste très longtemps avant que je puisse donner de bonnes données, alors qu’avant j’avais besoin de quelques tours de plus pour tout absorber à nouveau. Donc, ça a été une transition très très agréable pour être honnête.

Avez-vous roulé avant ce test ?

« Je n’ai pas fait un seul tour. Ça aurait été bien de le faire, mais ça prend un peu de temps pour s’y habituer à nouveau parfois, bien que la nouvelle surface et les parties humides soient … intéressantes. Mais oui, ça me prend un peu de temps, et je voudrais normalement faire un peu d’enduro ou quelque chose juste sur une moto, mais pour être honnête, ces derniers mois, j’ai été ridiculement occupé et je ne suis pas monté sur une moto lors de ces derniers mois. Il était donc intéressant de revenir ici. Mais nous nous sommes entraînés très fort par temps très chaud dans la Gold Coast, donc c’était des conditions parfaites pour venir ici et ça m’a facilité la tâche.

4-ok_g022318

Piloter est-il encore un emploi pour vous, ou avez-vous une approche différente maintenant que vous avez été éloigné de la moto si longtemps ?

« Non, pas vraiment. C’est un boulot. Pour être honnête, il est agréable que l’électronique n’ait pas avancé plus loin, il y a toujours de la glisse, je peux encore piloter comme je veux, je suppose. Les dernières étapes que nous avons faites avec la Ducati m’ont permis de faire tourner la moto un peu mieux avec la poignée des gaz, et c’est quelque chose qui me fait vraiment plaisir, je suis capable de rechercher l’adhérence et de la trouver. Mais oui, après de nombreuses années, ce n’est pas quelque chose qui vous donne une grosse poussée d’adrénaline ou un coup de pied, c’est le retour au travail, en gros.

Pensez-vous que Jorge & Cristian Gabarrini (le chef d’équipe de Lorenzo) vont bien ensemble ?

« Je suis tout à fait sûr que Cristian peut travailler avec quelqu’un de toute façon, et Jorge a travaillé avec beaucoup de gens et a réussi à travailler et gagner avec beaucoup d’équipes. Donc je n’ai aucun doute qu’ils trouveront un moyen de travailler ensemble et de communiquer, mais Cristian semble déjà très heureux de travailler avec Jorge, sa direction et sa clarté, et tout semble vraiment très bon. Tout le monde est heureux.

Sont-ils également adaptés en termes de personnalité ?

« Oui.

Jorge peut remporter un titre avec cette Ducati ?

« Sans avoir testé chaque moto, c’est vraiment impossible à dire. Cela dépend de tant d’aspects différents. Comme vous l’avez vu l’année dernière, selon les résultats de Marc, vous n’auriez pas dit qu’il allait remporter le championnat, mais tout le monde a commis des erreurs et lui est resté constant. Il a terminé les courses alors que tout le monde ne l’a pas fait et a remporté le championnat. Mais au début de la saison dernière, vous auriez dit que Jorge allait gagner le championnat à coup sûr avec la vitesse qu’il avait ici, ce qui pourrait être tout à fait différent en sortant de ce test. Vous ne pouvez jamais le prédire, mais je suis très confiant dans l’ensemble que nous avons. Si nous pouvons remporter une ou deux courses, je crois qu’il y aura plus de courses à gagner, et si vous pouvez gagner plus de courses, vous avez toutes les chances de gagner un championnat. Il incombe donc au pilote et à l’équipe de mettre tout cela ensemble chaque week-end, pour essayer d’y arriver. Mais si deux d’entre nous ont pu être premier et deuxième lors du test d’hier, alors il y a plus que suffisamment d’espoir pour nous de gagner un championnat.

Viñales a dit qu’il ne peut pas comprendre pourquoi vous ne courez pas si vous allez si vite …

« Les gens ont dit que je me retirais juste parce que j’avais perdu ma vitesse, et cela n’a pas été la vérité. Je n’ai pas pris ma retraite parce que je n’étais pas assez rapide. Je ne suis pas intéressé à revenir à la course, je vous vois tous pour de courtes périodes, et nous profitons de la compagnie de l’autre, et puis je vais rentrer à la maison, donc c’est super ! »

Source : Neil Morrison pour crash.net