Le Champion du Monde en titre n’est pas un homme qui fait dans la demi-mesure. Ainsi a-t-il été à l’origine de la suppression des pneus intermédiaires. Selon lui, les slicks et les pneus pluie suffisaient largement pour équiper la totalité des pilotes dans toutes les circonstances. Tout le monde n’était pas forcément de son avis, mais le point de vue du Champion du Monde en titre a prévalu.

Dans le domaine de la répartition de la gomme sur l’ensemble de la largeur de la bande de roulement, Marquez est tout aussi entier. Pour lui, deux gommes différentes, à mettre en température, à exploiter et à faire durer sur la durée d’une course, c’est multiplier par deux le problème des pneumatiques. Et par trois, s’il y a trois gommes différentes sur la largeur.

Marc ne fut pas très enchanté quand il découvrit que tous les pneus avant proposés à Barcelone étaient asymétriques. Cela n’explique bien sûr pas toutes ces chutes, et Marquez ne s’est d’ailleurs pas avancé sur ce terrain-là.

Par contre il a réalisé le meilleur chrono du lundi avec un pneu avant symétrique, composé d’une seule gomme. Une image est souvent plus parlante qu’un long discours. Marquez ne veut pas de pneu avant asymétrique à Montmelo.

Pour Marc Marquez, « J’aime le pneu que nous avons maintenant, mais symétrique. Avec un seul mélange. C’est le composé «H» qui est assez dur », a déclaré l’Espagnol, qui a subi quatre chutes de l’avant samedi.

« Je me suis senti très bien à nouveau ce lundi, avec l’avant de la moto. En fait, j’ai fait mon tour le plus rapide avec ce pneu, car il était plus stable. J’avais retrouvé le sourire, au moins sur cette piste. Nous espérons pouvoir continuer sur ce chemin avec les pneus.

« Je crois que, comme je l’ai déjà dit lors du week-end du Grand Prix, les pneus asymétriques – à double composé – sont bons, mais seulement pour certains circuits. Dans d’autres circuits, comme ici, par exemple, où la température de la piste était de 53 degrés, avec un seul composé l’avant est beaucoup plus stable.

« Les pneus asymétriques, nous en avons besoin seulement à Sachsenring, Phillip Island, Red Bull Ring, et Valence. Les autres circuits, nous pouvons les faire avec un composé. L’année dernière, nous l’avons fait comme ça et l’avant était beaucoup plus stable.

« Si vous regardez ce week-end, dès que j’ai roulé sur de petites bosses, la moto a été instable et je suis tombé. J’ai perdu l’avant. Au cours du test, j’ai été prudent, mais quand j’ai mis ce pneu [symétrique], j’ai fait un tour lent puis ai commencé à attaquer. Je me sentais bien et tout était beaucoup plus stable. “

« Même si vous avez un pneu composé de deux gommes dures, avec l’asymétrique, il y a une toujours connexion au milieu du pneu. Donc, ce point de jonction je pense rend le pneu instable quand il fait trop chaud. Avec un seul composé, le pneu est beaucoup plus stable ».

 

Photo Repsol Media

Source : crash.net

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team