Johann Zarco coupant d’un geste la parole à Marc Marquez, c’est un fait suffisamment rare pour être reporté.

C’est pourtant ce qui s’est passé lors de la conférence de presse post-qualification, et c’était pour répondre avec la sensibilité, la sincérité et l’émotion qu’on lui connaît, à une question accusatrice d’un journaliste italien, le tout sous les regards un peu surpris de ses futurs petits camarades de jeu…

Ce matin nous avons eu une conférence avec Carmelo et Franco où on nous a dit que personne ne s’était plaint du virage #12 dans le passé.  Avant, on avait entendu Valentino dire qu’à de nombreuses reprises, on s’était plaint du virage 12 qui était dangereux, comme après le crash d’Antonelli, il  y a deux ans. Evidemment, quelqu’un ment ici. Est-ce vous, les pilotes, ou Carmelo et Franco? Où est la vérité?”

Johann Zarco: “C’est vraiment une question de merde que de chercher un problème…

– Ce n’est pas une question de merde!

– Non, non, non! Vous devez vous taire! Parce que vous cherchez un problème auquel nous n’avons pas besoin de penser. Donc s’il vous plaît, ne demandez pas cela, et n’essayez pas de trouver où est le problème, car le problème a eu lieu hier. Donc taisez-vous, gardez ça pour vous, et nous verrons plus tard. C’est tout. Ne cherchez le problème “qui a raison, qui a tort”, parce que c’est vous qui avez tort. C’est tout.

–  Ce n’est pas mon problème…

– C’est votre problème car vous posez la question. Et vous essayez de trouer un problème donc c’est vous le problème, maintenant. Ok? Donc ne parlez pas, s’il vous plaît.”

Marc Marquez a ensuite répondu (voir ses propos complets ici) puis a serré la main du pilote français, tout comme Jorge Lorenzo l’a pris par l’épaule…

Crédit photo : MotoGP.com

Tous les articles sur : Johann Zarco, Jorge Lorenzo, Marc Marquez