Difficile Grand Prix que celui de Catalogne pour les hommes de Borgo Panigale!

Si l’on sait malheureusement à peu près ce qui s’est passé pour Andrea Iannone, son coéquipier a dû serrer les dents pendant toute la course, en proie à un pneu arrière qui ressemblait furieusement à une savonnette.

L’alerte avait été donnée dès le tour de chauffe mais Andrea Dovizioso, n’en disposant pas d’autre, a dû se résoudre à l’utiliser en course.

Des analyses sont encours chez Michelin, pour déterminer l’origine du mal qui a conduit le pilote de la Ducati #4 a terminer son calvaire à 41 secondes de Valentino Rossi. On parle d’une pression trop basse qui n’a pas augmenté comme elle le fait habituellement.

Andrea Dovizioso, 7e: ” Je ne suis évidemment pas heureux du résultat d’aujourd’hui. Durant la course, j’ai senti que quelque chose n’allait pas bien avec le pneu arrière et, conjointement avec Michelin, nous allons analyser précisément ce qui s’est passé. J’ai pu sentir le manque d’adhérence dès le tour de chauffe et, à partir d’un certain moment, la dégradation du pneu arrière est devenue trop importante et a rendu impossible le fait que je continue dans ces conditions. Quoi qu’il en soit, à Barcelone notre moto n’était pas aussi compétitive que sur d’autres pistes et il est maintenant important de comprendre ce qui n’a pas fonctionné afin d’améliorer les points dont nous souffrons.”

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso