C’est un Jorge Lorenzo chiffonné mais remonté qui a rejoint un box Yamaha bien avant le baissé du drapeau à damiers. La faute à un Andrea Iannone qui s’est fait une fois encore défavorablement remarquer en portant une attaque à la hussarde sur un adversaire. Et comme toujours, l’affaire s’est terminée par terre.

L’Italien s’en est pris cette fois au leader du championnat du monde qui essayait de récolter des points dans une épreuve compliquée pour ses intérêts dans la course au titre. Un top 5 l’aurait satisfait au vu des circonstances. Puis est arrivé Jo le Maniac qui l’a mis en vrac.

Et dire qu’il y a peu, le même Iannone jurait qu’il ferait bien équipe avec Por Fuera chez Ducati parce qu’il est convaincu d’avoir le même style de pilotage. On sait la suite. Mais à présent, il s’est attiré les foudres d’un Majorquin légitimement agacé par la tournure des événements : « heureusement, je n’ai pas été sérieusement touché à la clavicule et à la hanche » commence l’équipier d’un Rossi vainqueur pour la dixième fois en Catalogne.

Il poursuit : « ce qui est incroyable, c’est qu’après la chute, plutôt que de reconnaître sa responsabilité, de présenter ses excuses, il m’a demandé si quelque chose était arrivé à ma moto. C’est toujours comme ça avec lui. Il blâme la malchance ou les autres, il n’y est jamais pour rien ». La direction de course a sanctionné Iannone en lui signifiant qu’il s’élancera dernier sur la grille de départ du prochain Grand Prix à Assen. Une nouvelle qui n’a pas calmé le quintuple titré : « ce n’est pas suffisant. Il va faire la course, gagner des positions. Il aurait fallu le punir en lui interdisant de prendre le départ du prochain Grand Prix. Ici, on joue avec nos vies ».

Arrivé avec dix points d’avance sur Márquez à Montmelo c’est avec autant de retard sur le même que Lorenzo quitte la Catalogne. Tout en voyant Rossi revenir fort dans son aspiration.

Tous les articles sur : Andrea Iannone, Jorge Lorenzo